Retour

Propulsion jeunesse : une 12e année à aider les jeunes à se trouver un métier

Depuis sa création, le programme Propulsion Jeunesse Desjardins a permis à plus d'une centaine de jeunes de la commission scolaire de la Région-de-Sherbrooke de découvrir un métier qui les passionne. C'est le cas de Raphaelle Nault, coiffeuse en devenir.

La jeune femme a suivi un cours par semaine au Centre de formation professionnelle 24-Juin pendant 10 semaines. Elle s'apprête aujourd'hui à commencer un stage de trois semaines dans un salon de coiffure professionnel.

« Juste d'être avec des personnes passionnées qui font ce qu'elles aiment, ça donne la piqûre. Si je n'avais pas été là, je n'aurais pas pu avoir la conviction de ce que je voulais faire vraiment », confie-t-elle.

C'est son conseiller d'orientation qui lui parlé pour la première fois de Propulsion Jeunesse. Le programme, financé par Desjardins, la commission scolaire et la Ville de Sherbrooke, paie le transport des élèves, les produits nécessaires et le salaire des professeurs.

La jeune femme aurait peut-être pu décrocher des études, mais les ateliers d'esthétique et de coiffure ont changé sa vie. Or, avant d'y arriver, elle a dû combattre bien des préjugés.

« Combien de personnes [qu'on] entend trop souvent qui nous disent : t'as de la misère. Va donc dans un DEP, ça va être facile. C'est des petits diplômes, ça ne dure pas longtemps, mais c'est dur. Comme coiffeuse, c'est dur physiquement », assure-t-elle.

Plus d'articles

Commentaires