Dans l'exposition Poussière de Mer - Tradition russe, la peintre Yuliya Chernyshova expose ses nombreux talents. Parmi les oeuvres accrochées, on y découvre des écorces de bouleaux en guise de canevas.

Un texte d'Émilie Richard

Connu depuis le 15e siècle en Russie, cet art traditionnel consiste à composer avec la texture naturelle des écorces.

« On a plein d'amis qui bûchent. Je récupère les écorces, le reste on le brûle pendant l'hiver. Ça prend plusieurs jours, il faut les mouiller, les nettoyer plusieurs fois, les faire sécher avec un poids et ça devient plus lisse. J'en ai partout dans la maison », explique l'artiste qui habite Sherbrooke depuis 2010.

Mais la récolte de la matière première n'est que la première étape.

« Ça prend du temps avant que je vois l'image. Normalement, on peint avec de l'huile, mais j'ai commencé à le faire avec de l'acrylique parce que ça sèche plus rapidement, mais le grand classique, c'est de l'huile », explique l'architecte de formation qui a étudié à l'école des beaux-arts de Russie. 

Ses tableaux figuratifs inspirés de son enfance passée devant la Mer Noire et la Mer de Crimée ainsi que des aquarelles aux allures estivales complètent la visite.

« Je me spécialise dans les paysages marins à l'huile. L'écorce de bouleau c'est très particulier à la Russie et je voulais introduire ça ici. Je pense que je suis la seule peintre qui fait ça ici au Canada. Les aquarelles, c'est vraiment pour ne pas perdre la main, parce que c'est une technique très complexe. »

Poussière de Mer - Tradition russe, présentée jusqu'au 31 mars à la maison de ressourcement L'Île de Garde, à Sherbrooke.

Plus d'articles

Commentaires