La reconstruction du pont des Grandes-Fourches à Sherbrooke amène la Ville à devoir faire des choix, notamment quant à l'avenir de la place Nikitotek. Selon le scénario présenté par la Ville, le nouveau pont sera déplacé d'environ 110 mètres à l'ouest, soit tout près du théâtre couvert.

Le maire Steve Lussier affirme que la place Nikitotek pourrait être déplacée, mais qu'aucune décision finale n'a été prise dans ce dossier.

« Si on la laisse là, il faut faire un mur de soutènement qui coûte environ un million de dollars. Si on la déplace, ça coûte à peu près un million, donc les deux options sont envisagées », affirme la directrice du Service des infrastructures urbaines de la Ville de Sherbrooke, Caroline Gravel. « C'est certain que de lui trouver une place plus appropriée que sur le bord d'un boulevard, c'est intéressant. »

Au centre-ville

Déjà, en 2015, Destination Sherbrooke évoquait un possible déménagement. Mais en vertu d'une entente avec le gouvernement du Québec, en vigueur jusqu'en 2022, elle ne peut toutefois pas être déplacée n'importe où.

« Cette entente nous oblige à garder la place Nikitotek au centre-ville, à proximité de la gorge de la rivière Magog. Bien sûr, il pourrait y avoir des discussions avec nos partenaires gouvernementaux. On ne peut pas vous dire précisément à quel endroit ça pourrait être », indique le directeur général de Destination Sherbrooke, Denis Bernier.

« Il y a des analyses de sol, analyses de terrains, en terme de pieds carrés, quels sont les espaces qui peuvent accueillir cette infrastructure-là. C'est beaucoup trop tôt et purement hypothétique de s'avancer sur des endroits potentiels », ajoute-t-il.

Curling

Le Club de curling de Sherbrooke, situé tout près, s'inquiète du réaménagement du secteur. Il souhaite donc être relogé au Centre Julien-Ducharme, dans l'arrondissement Fleurimont. Des discussions ont déjà été entamées à ce sujet avec l'ancienne administration Sévigny.

Le Club serait prêt à céder sa bâtisse et son terrain à la Ville, d'une valeur d'un million de dollars, en échange d'un partenariat avec la Ville. Le projet permettrait de passer de trois à cinq glaces pour mieux répondre à la demande.

« Pour la Ville, une économie d'échelle peut être faite en allant au Centre Julien-Ducharme, en regroupant le hockey et le curling, pour ce qui est des compresseurs et du stationnement », explique le président du club, Claude Lemieux.

Autant pour la place Nikitotek que pour le club de curling, le conseil municipal recevra des scénarios et des recomandations dans les prochains mois.

Plus d'articles