Retour

Radicalisation, cybercriminalité et caméras corporelles : des directeurs de police réunis à Sherbrooke

Les directeurs de police du Québec sont réunis jusqu'à vendredi à Sherbrooke pour discuter des différents défis liés à ce métier. 

Rassemblés dans le cadre de leur colloque annuel, les policiers participent à différentes conférences portant principalement sur l'évolution du métier, notamment avec la montée en puissance d'Internet et des médias sociaux et l'utilisation des nouvelles technologies. 

« Ce ne sont pas que les directeurs qui sont là, ce sont aussi les membres de notre état-major et tous les partenaires, tant du privé que du public, pour parler sécurité publique », souligne Hélène Dion, présidente de l'Association des directeurs de police du Québec.

La prévention de la radicalisation et du terrorisme, la cybercriminalité, la légalisation de la marijuana et le port de caméras corporelles seront notamment au menu des discussions des trois prochains jours. Ce dernier point intéresse particulièrement le directeur du Service de police de Sherbrooke, Robert Pednault, qui va surveiller d'un oeil attentif ce qui se passe à Montréal à ce sujet.

« Montréal, tout le monde les observe, ils sont vraiment en laboratoire actuellement. Assurément, ça intéresse toute la communauté policière. Est-ce qu'on va faire le virage? Trop tôt pour le dire ». 

La question du terrorisme sera toutefois au coeur de nombreuses disccusions. Un policier français, responsable de la sécurité lors des attentats de Paris, viendra d'ailleurs livrer un témoignage sur la tragédie de Charlie Hebdo, mercredi après-midi.

De nouvelles réalités

Plusieurs évènements survenus récemment démontrent que les policiers doivent continuellement s'adapter à de nouvelles réalités.

Les mouvements contestataires, par exemple, ont migré vers le virtuel en utilisant différents moyens tels que le vandalisme de page web, les sites parodiques ou encore la divulgation d'informations confidentielles dans les médias sociaux. Les actions du groupe Anonymous lors du printemps érable seront notamment montrées en exemple.

Si la marijuana devient légale, les policiers étudient également la façon dont ils pourront procéder à l'arrestation de gens intoxiqués. 

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un avion s'écrase dans un arbre





Rabais de la semaine