Retour

Rassemblement de motards à Saint-Denis-de-Brompton : les citoyens compliquent le travail des policiers


Le Service de police de Sherbrooke a fait le point, lundi, sur l'importante opération menée samedilors du rassemblement de sympathisants des Hells Angel à Saint-Denis-de-Brompton en Estrie.

Un texte de Geneviève Proulx

La Sûreté du Québec et le Service de Police de Sherbrooke ont profité de l'occasion pour mettre à jour leurs banques de données. « C'est plus au niveau des statuts et des relations, qui se positionnent où. C'est à ce niveau-là que ça s'est passé », indique l'agent de renseignements au Service de police de Sherbrooke, René Pouliot.

Au total, ce sont environ 75 constats d'infractions qui ont été émis aux participants parce qu'ils avaient contrevenu au Code de la sécurité routière. Aucune arrestation en lien avec ce rassemblement n'a été faite.

Quelque 300 sympathisants du Québec, mais aussi de l'Ontario se sont déplacés pour l'événement. Parmi les dix groupes de motard qui ont été dénombrés, la moitié est suivie de près par les policiers.

Surprise des autorités

Ce qui a surpris les autorités, c'est le nombre important de citoyens présents à ce rassemblement. « Ils voulaient vivre cette expérience-là. Ils se sont retrouvés entre des clubs d'intérêt, en plein centre d'une opération policière. Ce n'est pas l'idéal pour nous. Je pense que les gens ne se rendent pas compte qu'ils viennent gonfler l'événement et y donner plus d'importance », soutient René Pouliot.

Ce sont les Devils Ghosts qui ont organisé cet événement qui visait à amasser des fonds pour financer les procédures judiciaires des Hells Angel, mais aussi pour prendre du galon.

Le procès SharQc de six membres du chapitre de Sherbrooke devait s'ouvrir lundi. Il a finalement été reporté à la semaine prochaine puisqu'un juré s'est désisté.

Plus d'articles

Commentaires