Retour

Rectorat de l'Université de Sherbrooke : quatre candidats déclarés

La période de mise en candidature au poste de recteur de l'Université de Sherbrooke s'est terminé vendredi à 17h. Quatre candidats ont fait connaître publiquement leurs intentions de se lancer dans la course.

Alain Webster (vice-recteur au développement durable et aux relations gouvernementales), Bruno-Marie Béchard Marinier, l’ex-recteur de l’Université de Sherbrooke, Pierre Cossette (doyen de la Faculté de médecine), Sébastien Lebel-Grenier (doyen de la Faculté de droit) ont confirmé qu'ils seront de la course.

Ces deux derniers dirigent leur faculté respective depuis au moins cinq ans. Ils estiment avoir l'expérience nécessaire pour donner un nouveau souffle à l'établissement qui a connu des années difficiles en raison des compressions budgétaires.

« L'Université de Sherbrooke vient de vivre une période qui a été extrêmement difficile, avec les compressions successives qui ont vraiment fait mal. Elles ont affecté les troupes. Elles ont fait en sorte qu'on s'est moins tourné vers le développement de créneaux d'avenir. On a plutôt essayé de contrôler les dommages causés par ces compressions. Maintenant, je crois qu'il est temps de se tourner vers l'avenir et de déterminer dans quels créneaux on va pouvoir exercer un leadership qui va être porteur pour le court et le long terme », croit M. Lebel-Grenier

« C'est une grande université, mais il faut être stratégique dans nos choix de développement. Nous ne serons pas l'Université de Toronto non plus. Comme je le dis souvent, on ne veut pas être le plus gros verger, mais on veut produire les meilleures pommes. C'est ce qu'on sait faire et il faut continuer à bâtir sur nos forces » explique M. Cossette.

L'expérience du rectorat

Les deux autres candidats déclarés ont l'expérience du rectorat. Alain Webster est présentement vice-recteur au développement durable et aux relations gouvernementales. Il travaillait donc au sein de l'équipe de la rectrice actuelle Luce Samoisette. Il souhaite donc utiliser ce bagage à son avantage.

« Depuis une dizaine d'années, je travaille énormément dans la structure financière au niveau de la direction de l'université, l'ensemble des maillages avec le gouvernement. Comment doit-on faire face à ce genre de tempête ? Donc, j'ai conclu que c'était utile de continuer, qu'il y avait trop d'enjeux dans les prochaines années pour rester un observateur. Ce qu'on a acquis en termes d'expertise, de liens, de réseautage est utile en vue d'années qui seront extrêmement importantes pour le positionnement de l'Université de Sherbrooke et de la Ville », soutient-il.

Bruno-Marie Béchard Marinier a été recteur de 2001 à 2009. Il est le seul à avoir présenté une colistière, Lynda Bellalite de la Faculté des lettres et sciences humaines. Il souhaiterait qu'elle devienne rectrice adjointe s'il est élu.

« On s'engage à rétablir et assainir le climat de travail, raviver les ponts avec nos communautés d'enracinement : Longueil, Sherbrooke, Moncton, Saguenay, Bromont et Granby. On veut sortir de la morosité et se doter une nouvelle vision d'avant-garde, une vision rassembleuse pour que toute la communauté universitaire puisse rebondir ensemble. »

Les candidatures retenues par le collège électoral seront dévoilées en février 2017. Le vote aura lieu le mois suivant. Le successeur de Luce Samoisette doit entrer en poste le 1er juin 2017.

Plus d'articles