Retour

Réfugiés dans une église de Granby pour dénoncer des conditions de travail

Des travailleurs originaires du Honduras, qui dénoncent leurs conditions de travail au sein d'une entreprise d'attrapage de poulet, se sont réfugiés dans une église de Granby au cours des dernières semaines.

Ces travailleurs ont tous abandonné leur emploi entre la mi-janvier et la mi-mars en évoquant « une atteinte à la dignité et des lésions professionnelles ».

Michel Beaudin, celui qui a embauché ces travailleurs à l'entreprise visée par ces allégations, Équipe Sarrazin, soutient qu'il a tout en main pour démentir les propos des sept plaignants.

Par exemple, contrairement aux propos des travailleurs, M. Beaudin affirme que les contrats de travail, signés par les plaignants, étaient bien rédigés en espagnol et non pas en français.

Aussi, il soutient avoir respecté la grille salariale prévue par le ministère de l'Immigration en pareille situation.

M. Beaudin ajoute aussi qu’à leur recrutement, les travailleurs ont été bien avertis que cet emploi était loin d'être facile. « C'est un métier difficile. Je leur ai montré des vidéos. Je leur ai dit que c'était probablement le métier le plus difficile de leur vie », a indiqué le directeur du personnel chez Équipe Sarazin, Michel Beaudin.

À son avis, ces travailleurs sont venus ici pour obtenir leur citoyenneté et non pour travailler.

Radio-Canada a tenté, sans succès, d'entrer en contact avec les travailleurs pour connaître leur version des faits.

Plus d'articles

Vidéo du jour


Une maman bouledogue amuse son petit





Rabais de la semaine