Retour

Refus de témoigner au procès d'Anthony-Tristan Bernard, Alain Béliveau pourrait être accusé d'outrage au tribunal

Coup de théâtre mardi au procès d'Anthony Tristan Bernard, accusé d'avoir assassiné son père Alain Bernard à Granby 1987. L'ancien colocataire de l'accusé, Alain Béliveau a refusé de poursuivre son témoignage.

L'homme s'expose à des accusations d'outrage au tribunal ou d'entraves à la justice. Alain Béliveau a été reconnu coupable du meurtre d'Alain Bernard dans un procès séparé. Il purge une peine d'emprisonnement à perpétuité, mais son appel doit être entendu en mai.

Le professeur de droit à l'Université de Sherbrooke, Simon Roy, doute que de nouvelles sanctions contre Alain Béliveau l'incite à collaborer.

« Pour la personne qui a un déjà un verdict de meurtre au premier degré contre elle, oui c'est grave, mais en même temps on ne lui rajoutera pas quinze ans de prison », indique-t-il.

Si la cour ne réussit pas à obtenir le témoignage d'Alain Béliveau, le ministère public pourrait demander que soient admises en preuve des déclarations audio antérieures récoltées par un agent infiltrateur dans le cadre d'une enquête. Le juge et les avocats devront en débattre.

Le jury a été libéré jusqu'à jeudi matin.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine