Retour

Remplacer un trottoir du pont Jacques-Cartier pour une piste cyclable : impossible dit la Ville

Selon la Ville de Sherbrooke, l'enlèvement d'une voie complète sur le pont Jacques-Cartier pour permettre la circulation des cyclistes n'est pas la seule option possible.

« C'est ce qu'on avait proposé avec les données que nous avions. Avec les nouvelles mesures [obtenues grâce au projet pilote], il faudra voir si ça tient toujours ou s'il faudra reviser nos propositions », explique la directrice des infrastructures urbaines à la Ville de Sherbrooke, Caroline Gravel.

Plusieurs se demandaient s'il ne serait pas plus simple de transformer l'un des deux trottoirs du pont Jacques-Cartier en piste cyclable et de rétrécir les deux voies de circulation. « C'est sûr qu'on peut rétrécir un peu les voies, c'est ce qu'on avait suggéré pour Portland. Ce qu'il faut comprendre, c'est que le trottoir actuel n'a pas la largeur suffisante pour permettre une piste cyclable bidirectionnelle. Deuxièmement, avec les nouvelles normes, on essaie de mettre une barrière entre la circulation automobile et les vélos », ajoute Mme Gravel.

Par exemple, il faudrait mettre un parapet entre la voie automobile et la piste cyclable. « C'est pour éviter qu'un cycliste ne tombe sur la chaussée et se fasse frapper. Ça prend une certaine largeur physique. Donc, ce qui est proposé sur les réseaux sociaux, ça ne peut pas se faire », indique-t-elle.. 

Des recommandations sur les options possibles seront faites prochainement aux élus. 

Autres travaux

Les chantiers routiers de la ville vont bon train et certains sont même en avance sur les échéanciers proposés. Ainsi, le boul. Bourque a ouvert jeudi dernier alors que les travaux d'asphaltage étaient censés durer jusqu'à ce mercredi. 

Des équipes seront d'ailleurs à l'oeuvre lundi et mardi pour asphalter une portion de la rue Léger (entre King Ouest et le 93, rue Léger) permettant une réouverture probable mercredi.

Les travaux sur le boul. Portland avancent rondement. « On est sur l'échéancier. Les travaux majeurs d'excavation des aqueducs achèvent. La construction des bordures et trottoirs est d'ailleurs en cours. »

Le temps froid qui s'installe pourrait compliquer les échéanciers toutefois. « Il faut qu'il fasse au moins 5 degrés pour avoir une bonne qualité de pavage donc des journées comme aujourd'hui, on doit attendre 11 h le matin avant de commencer », explique la directrice. 

Si tout se déroule tel que prévu, il pourrait y avoir du pavage jusqu'au 18 novembre. 

Plus d'articles