La Régie de police Memphrémagog a procédé à l'arrestation en fin de matinée jeudi de Rénald Côté, 64 ans, à son domicile de Magog.

Les policiers expliquent « qu'une plainte a été déposée relativement à des gestes qui auraient été posés à l'égard d'une personne mineure âgée de moins de 16 ans ».

En raison de son dossier en matière d'infractions sexuelles, les enquêteurs ont craint pour la sécurité de l'enfant et ont demandé l'émission d'un mandat d'arrestation.

Les faits reprochés à Rénald Côté remonteraient au 7 janvier 2016. Toujours selon les policiers, il aurait accosté une jeune fille pour lui demander d'aller chez lui afin de lui remettre des bonbons. Une femme adulte a suivi la conversation et a communiqué avec les forces de l'ordre.

Quelques heures après son arrestation, il a été relâché, mais il devra respecter certaines conditions. L'avocate de la poursuite, Me Joanny Saint-Pierre, précise que la Cour a émis une ordonnance préventive en vertu de l'article 810.1 du Code criminel.

Rénald Côté devra notamment respecter un couvre-feu en demeurant à son domicile entre 20 h et 7 h. Il devra déposer un engagement de 500 $ et se tenir à une distance de 25 mètres des parcs, des centres communautaires et de tous les lieux où se trouvent des mineurs. 

La Cour fait une exception pour sa résidence qui se trouve à 15 mètres d'une garderie. Mais il ne doit pas entrer en contact avec les enfants. 

Il reviendra devant la Cour le 5 avril. La défense prendra alors connaissance de la preuve.

Libre depuis moins de deux ans

Rénald Côté a déjà fait la manchette en janvier 2003 après avoir été reconnu coupable de 14 chefs d'agressions sexuelles sur sa fille Isabelle, sur une période de 17 ans avec la complicité de ses deux fils.

Sa fille Isabelle est décédée d'un cancer pendant l'enquête policière. Rénald Côté a été libéré en avril 2014 après avoir purgé une peine complète de 14 ans.

Plus d'articles

Vidéo du jour


Recettes de Noël - Ragoût de boulettes de dinde et épinards