Retour

Reprise des opérations au centre de tri de Sherbrooke

Les activités ont repris ce mercredi au centre de tri de Sherbrooke. Au début juin, Récup Estrie n'avait eu d'autres choix que d'expulser son exploitant, Ricova, car ce dernier n'aurait pas respecté les termes de son contrat.

Depuis, plusieurs collectes ont été repoussées et les matières étaient acheminées à Bury, chez Valoris.

Le conseil d'administration s'est réuni mardi soir pour s'entendre sur la suite des choses. « Il a été décidé de reprendre les opérations et de rendre le centre fonctionnel pour ramener la matière dans les prochains jours, prochaines semaines. On se préoccupe énormément de la santé et de la sécurité au travail de nos employés. C'est important de s'assurer que nos équipements soient fonctionnels. L'ensemble des ballots sera entreposé en attendant d'être traité. La matière sera pressée et le centre de tri sera nettoyé pour être capable de recevoir à nouveau les camions de récupération », indique le président de Récup-Estrie, Hugues Grimard.

Tous les employés ont été ou seront appelés prochainement pour qu'ils reviennent au travail le plus rapidement possible. Déjà, mercredi matin, certains sont à l'oeuvre. « Ils possèdent l'expertise et la compétence d'opérer l'endroit d'une façon à s'assurer un traitement adéquat du bac vert », rappelle M. Grimard.

Selon ce dernier, il faudra de cinq à six semaines pour remettre l'usine en ordre. À l'heure actuelle, on évalue à 1500 tonnes la quantité de matière recyclable à traiter qui y est entreposée.

Aucun coût

Le président de Récup-Estrie insiste sur le fait que la crise qui se vit au centre de tri n'aura aucun impact sur le compte de taxes des citoyens. « Au niveau des coûts, on veut rassurer la population et les villes membres de la Régie. Il n'y aura aucun coût supplémentaire à absorber à la suite de la fermeture du centre de tri. La Régie avait une assurance concernant l'exécution du contractuel de Ricova. C'est la police d'assurance qui va défrayer les coûts. »

M. Grimard soutient que Ricova voulait mettre une certaine pression sur Récup-Estrie. « Ils pensaient que c'était un incontournable de prendre un exploitant. Pour nous, on pense qu'on a la compétence, qu'on a la capacité de gérer le centre de tri. On dit qu'on est capable de la faire d'une meilleure façon que l'exploitation actuelle. »

La Régie ne sait pas encore si elle embauchera un nouvel exploitant. « Tous les scénarios sont envisagés. La Régie ne s'est pas positionnée sur la façon de faire. On veut prendre les prochaines semaines pour analyser quelles sont les meilleures pratiques avant d'aller en appel d'offres si besoin », explique Hugues Grimard.

Chaque année, le centre de tri traite 30 000 tonnes de matières recyclables. La Régie de récupération de l’Estrie est un regroupement municipal estrien incluant la Ville de Sherbrooke et les MRC de Memphrémagog, de Coaticook, du Haut-Saint-François, du Val-Saint-François et des Sources. La Régie est responsable du tri des matières recyclables produites par plus de 200 000 personnes en vue de leur mise en valeur.

Plus d'articles

Vidéo du jour


Bataille entre un criquet et une guêpe: qui gagnera?





Rabais de la semaine