Retour

Retour à la normale à l'école l'Escale d'Asbestos

Après une journée de fermeture, les cours ont repris mardi matin à l'école secondaire l'Escale et le Centre de formation professionnelle de l'Asbesterie. Du service d'aide est offert aux élèves et aux membres du personnel qui en manifesteront le besoin.

Un peu avant le début des classes, certains élèves, comme Layla Vigneault-Soucy, ont d'ailleurs exprimé leur inquiétude à l'idée de retourner à l'école. « Ça a été un moment de stress à savoir si c'était vrai. Même si c'était peut-être une mauvaise blague, je me sens plus ou moins en sécurité », explique-t-elle.

La mère de l'élève, Cynthia Vigneault, salue la décision de l'établissement d'offrir des services psychologiques aux élèves. « Elle revient à l'école et il y a du monde pour les accueillir. Je vais partir la tête en paix aujourd'hui. Je sais qu'elle va être bien. Il y a du monde pour l'écouter », raconte-t-elle, rassurée.

Les deux adolescents arrêtés, lundi, ont été relâchés par les policiers sous certaines conditions. Pour l'instant, il n'est pas encore certain que des accusations soient déposées contre les deux jeunes. 

Un message inquiétant

Dans les derniers jours, plusieurs élèves ont reçu un message privé sur Facebook les incitant à « prendre possession d'une arme à feu et à faire feu, lundi, dans l'école l'Escale d'Asbestos ». « Votre but est d'éliminer le plus de personnes possible », pouvait-on y lire. Le message a aussitôt inquiété plusieurs parents. 

Ne voulant pas prendre de risque, la Commission scolaire des Sommets a alors ordonné la fermeture de l'école en matinée affirmant ne pas pouvoir assurer la sécurité des élèves et du personnel. 

Plus d'articles