Retour

Revenus des ménages : Sherbrooke sous la moyenne provinciale

Statistique Canada a dévoilé de nouveaux chiffres sur le revenu des ménages au pays. Le revenu médian des ménages en Estrie, après impôt, est de 47 000 $, alors qu'on estime à 52 000 $ celui des autres ménages québécois. Sherbrooke se retrouve ainsi sous la moyenne québécoise avec son revenu médian, après impôt, de près de 46 000 $.

« Dans mes souvenirs, chaque fois que l'on commente ces statistiques, l'Estrie est souvent dans les régions à la queue et Sherbrooke est à la queue par rapport au reste de l'Estrie », souligne Sylvie Bonin de l'Association coopérative d'économie familiale de l'Estrie (ACEF-Estrie).

Mme Bonin souligne toutefois que lorsque l'on parle de ménages, on ne parle pas nécessairement de familles. « Il faut comprendre qu'il y a beaucoup de ménages de personnes seules, des personnes âgées et des mères monoparentales là-dedans. C'est sûr qu'un revenu, ça ne fait pas très élevé. Comment elles font pour arriver? C'est une très bonne question. Il y a le crédit qui vient compenser le manque à gagner, mais ce n'est pas du tout une solution puisqu'il faut le rembourser. De plus en plus de gens, incluant les travailleurs, vont dans les banques alimentaires. Il y a des problèmes de pauvreté majeurs à Sherbrooke », rappelle-t-elle.

Pour Mme Bonin, le fait d'utiliser le revenu médian est plus représentatif de la réalité que l'utilisation du revenu moyen. « À Sherbrooke, les salaires sont comme coupés en deux. Il y a, d'un côté, le monde universitaire, ceux de la recherche, ceux de la structure du CIUSSS qui ont de très bons salaires. De l'autre côté, il y a beaucoup de salaires minimum. Alors, quand on fait une moyenne, elle n'est pas si mal. Mais quand on fait le revenu médian, ça nous dit qu'il y a autant de gens qui gagnent plus que de gens qui gagnent moins que ce revenu. Ça nous donne une image plus claire dans une région comme nous. »

Par exemple, Sylvie Bonin rappelle que le Supplément de revenu garanti n'est pas versé automatiquement aux gens âgés qui y ont droit. « Quand on décortique les chiffres, on peut trouver des solutions. »

Plus d'articles

Commentaires