Retour

Rien ne va plus pour les magasins de meubles Philippe Dagenais

Les clients des magasins de meubles Philippe Dagenais se heurtent à des portes closes. L'entreprise se serait placée à l'abri de ses créanciers.

Au cours des derniers mois, les magasins de Drummondville et de Bromont avaient fermé leur portes. Mais voilà que les trois autres magasins, Sherbrooke, Brossard et Laval sont aussi fermés. 

À Sherbrooke, une affiche, apposée dans la porte, indique que le magasin est fermé pour prise d'inventaire. Or, selon ce qu'on a dit à la centaine d'employés, l'entreprise s'est mise à l'abris de ses créanciers.

Le Fondateur de l'entreprise, le designer Philippe Dagenais, n'a pas été surpris par la nouvelle, mais il ne pensait pas que tout irait aussi vite. Des employés lui ont fait part de la situation. 

Même s'il n'est plus associé à l'entreprise depuis plusieurs années, il est déçu de la situation. Il souligne qu'il n'a jamais eu la même vision que le propriétaire actuel, Pierre St-Georges. 

« C'est très décevant, je suis un peu triste. Monsieur St-Georges, je pense, a eu des difficultés à faire fonctionner cette image-là. Il a voulu faire une grande surface comme les compétiteurs. Dans ma tête ce n'était surtout pas ce qu'il fallait faire. Il y a assez de grands magasins de meubles. Il fallait continuer de garder l'image que j'avais créée dans les années 1980, c'est-à-dire des petits magasins personnalisés », confie Philippe Dagenais.

Avec l'aide de son associé Pierre Loiselle, Philippe Dagenais a ouvert le magasin de Granby en 1981. Il a vendu en 2003. 

Radio-Canada a tenté de parler au syndic en charge du dossier et aux propriétaires de l'entreprise, sans succès. 

Plus d'articles

Commentaires