La pluie qui s'est abattue sur l'Estrie et le Centre-du-Québec jeudi a forcé les autorités à assurer une surveillance étroite de leurs cours d'eau. Des avertissements de débâcle étaient en vigueur pour les rivières Nicolet, Aux Saumons et Eaton, mais il semble y avoir eu plus de peur que de mal. 

C'est sans doute Waterville qui a le plus souffert de la crue des eaux. Kevin Ryan, qui réside près de la rivière Moe, est d'ailleurs resté prisonnier de sa résidence, entourée d'eau et de glace

À Coaticook, où quelques sous-sols ont été inondés, les autorités étaient sur un pied d'alerte en raison de la présence d'embâcles. Trois ont d'ailleurs cédé au cours de la matinée. « Ils se sont dégagés au bon rythme. La rivière a réussi à les prendre une par une », assure le maire suppléant de la Ville de Coaticook, Luc Marcoux. 

Malgré les circonstances, ce dernier assure que la situation est sous contrôle. « Depuis hier, on est très alerte. On patrouille beaucoup les secteurs les plus inondables [,,,] et on va continuer de le faire », précise-t-il.

À Sherbrooke, bien que la première phase de l'Opération Chaloupe ait été déclenchée, le niveau de la rivière Saint-François était toujours stable jeudi après-midi, à environ 15 pieds. La Ville affirme surveiller la situation. 

Pannes et sorties de route

La giboulée et la pluie qui s'abattent sur la région depuis mercredi ont également causé des pannes de courant et quelques sorties de route. Sur l'autoroute 10, en direction de Montréal, un semi-remorque s'est notamment retrouvé en fâcheuse position vers 8 h 30 après avoir dérapé sur un viaduc. La partie avant de son camion s'est alors retrouvée dans les airs. Une opération remorquage a permis de le déloger. La situation a causé un immense bouchon de circulation dans le secteur. 

À Drummondville, les travaux visant à briser le couvert de glace sur la rivière Saint-François ont été reportés. En raison des fortes pluies, Hydro-Québec prévoit ouvrir les portes d'un barrage situé en amont, ce qui créera un fort débit, rendant impossible le travail sur la rivière.

À Cookshire-Eaton, les autorités ont craint le pire au cours de la nuit alors que la rivière Eaton était à six pouces de sortir de son lit. Le niveau est par la suite redescendu d'un pied. 

Refoulements d'égout

Les pluies abondantes de mercredi soir ont entraîné des refoulements d'égout et provoqué des inondations dans les sous-sols d'une dizaine de résidences du secteur de Rock Forest. Les maisons touchées se retrouvent principalement sur les rues Chénier, Charny et du boul. Bertrand-Fabi. Une station de pompage de la ville est en cause; elle a été incapable de fournir à la tâche alors qu'elle a reçu trop d'eau en trop peu de temps.

Au total, neuf stations de pompage ont vécu la même problématique en soirée. Jeudi matin, des équipes de cols bleus se sont empressés de dégager le plus de puisards possible pour éviter les surplus de déversement dans l'égout sanitaire.

Plus d'articles

Vidéo du jour


Recettes de Noël - Ragoût de boulettes de dinde et épinards