Retour

Santé bucco-dentaire en CHSLD : une situation alarmante, disent les dentistes

L'état de santé bucco-dentaire des résidents des centres d'hébergement et de soins de longue durée (CHSLD) est alarmant, dénonce l'Ordre des dentistes du Québec.

Alors qu'à Sherbrooke, les aînés reçoivent un brossage de dent par jour, la situation est loin d'être la norme, prévient le président de l'organisme, Barry Dolman.

« On a passé une législation pour mourir dans la dignité, mais je pense que c'est le temps de faire des efforts pour que nos aînés vivent en dignité », plaide M. Dolman. 

« Les citoyens qui restent dans les CHSLD n'ont pas une voix assez forte. »

L'Ordre des dentistes ignore combien de ses membres oeuvrent à travers les différents CHSLD de la province. Les initiatives sont ponctuelles et financées à partir de budgets discrétionnaires. Pour embaucher un dentiste, un établissement doit d'abord obtenir l'approbation du ministre de la Santé.

« On est très préoccupés. De plus en plus, les dentistes qui travaillent en CHSLD ne sont pas remplacés quand ils partent à la retraite. »

Selon M. Dolman, il n'y a pas d'examen systématique de la bouche à l'arrivée de nouveaux résidents. Instaurer des programmes d'hygiène dentaire permettrait notamment de faire diminuer les risques de pneumonies, l'apparition de caries, en plus de faciliter la mastication.

L'Ordre a plaidé sa cause à plusieurs reprises devant le ministère de la Santé, sans succès.

« On n'a pas besoin de faire beaucoup d'effort pour la base. Des fois, c'est aussi simple que le brossage de dents, illustre-t-il. Les citoyens et les législateurs ne doivent pas se mettre la tête dans le sable. Ça va devenir un tsunami », conclut Barry Dolman.

Plus d'articles

Vidéo du jour


Qu'est-ce qui se passe quand tu fais une détox de cellulaire?