Retour

Santé : la région Memphrémagog se mobilise pour éviter des pertes de service

Des élus et des citoyens de la MRC Memphrémagog sont inquiets quant à l'avenir de leur hôpital depuis la création du CIUSSS de l'Estrie-CHUS. Ils ont annoncé, mardi matin, la création d'un comité de vigie composé d'une trentaine de personnes.

Plusieurs craignent de perdre des services de proximité au profit de Sherbrooke comme l'indique l'instigateur de ce comité, Jean-Guy Gingras.

« On ne veut pas se ramasser, dans deux ou trois ans, avec un hôpital qui est devenu un gros centre d'hébergement et où les soins de courte durée seront tous donnés à Sherbrooke et que nous serons un débordement de Sherbrooke. »

Plusieurs élus soutiennent la création de ce comité, c'est notamment le cas de la mairesse de Magog, Vicky-May Hamm.

« Je n'avais jamais vu ça. Ça fait sept ans que je suis à la mairie et j'ai des citoyens qui me posent des questions et qui me disent de faire quelque chose, car ils sont inquiets. Ce qu'on entend ici et là, ça nous inquiète. On a l'impression qu'on perd des services et qu'on ne s'en rend pas compte. Pour moi, c'est un signal. C'est sûr que ce n'est pas la Municipalité qui gère les soins de santé, mais quand on se fait interpeller, c'est qu'ils ne savent plus vers qui se tourner. Ce qu'on dit, c'est qu'on veut être entendus, rétablir des ponts de communication et qu'on va être vigilants. »

Le préfet de la MRC, Jacques Demers, va dans le même sens.

« Par le passé, il a fallu se battre pour sauver des services à notre hôpital et je vous dirais qu’en ce moment, nous avons à coeur que l’histoire ne se répète pas. La région Memphrémagog s’est mobilisée depuis des années et c’est à coups de millions que la population a investis en contribuant à la Fondation de l’Hôpital de Memphrémagog. Au cours des 10 dernières années, c’est plus de 10 millions de dollars que notre population a donnés, en plus de ses impôts, pour avoir des services de proximité qui répondent à ses besoins. Nous avons une culture locale forte, une population mobilisée et il me semble qu’il serait intéressant d’utiliser ces atouts importants. »

En janvier, le comité sera constitué et formulera clairement ses questionnements. Une rencontre sera demandée par la suite au CIUSSS de l’Estrie - CHUS pour pouvoir discuter avec les instances décisionnelles de l’avenir de l’établissement de Magog.

D’ici là, toutes les personnes qui souhaitent s’exprimer sur la question peuvent le faire via une page Facebook qui a été créée afin de recueillir les préoccupations des gens de la région. Elle peut être trouvée sur Facebook en inscrivant : Les 12 travaux de Memphrémagog.

La directrice du CIUSSS de l'Estrie CHUS, Patricia Gauthier, voit pour sa part d'un bon œil la création du comité de vigie dans la MRC Memphrémagog et estime qu'il s'agit d'une excellente façon d'établir un dialogue avec la population et les élus.

« On est conscient que la loi 10 a amené de grands changements », a indiqué Mme Gauthier, mardi.

« Notre intention est vraiment de garder les services de proximité et s'assurer qu'on utilise les plateaux techniques de toutes nos installations », a-t-elle assuré.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un homme sauve un faucon d'une attaque de serpent





Rabais de la semaine