Retour

Sébastien Roulier gravit 25 fois le mont Orford en 24 h

Le pédiatre sherbrookois Sébastien Roulier a effectué dimanche l'un des plus grands exploits de l'Estrie : il a gravi le mont Orford à 25 reprises. Son défi représente 12 250 m en l'espace de 24 h. L'athlète de 41 ans a réalisé cet ultra-marathon au nom des enfants de Leucan Estrie.

Un texte de Geneviève Proulx

C'est samedi midi que Sébastien Roulier a entrepris, en pleine forme, le défi sportif de sa vie. Vingt-quatre heures plus tard, avec le sourire de la victoire, il avait dépassé son objectif d'escalader les 8820 m représentant la hauteur du mont Everest.

Au total, il a effectué 25 fois la montée et 25 fois la descente du mont Orford haut de 490 m en courant dans la piste appelée la « 4 km ». Son objectif de départ était fixé à 20 fois, mais une fois terminé, il lui restait encore du temps; alors Sébastien Roulier a continué. « C'est une démonstration de résilience, ce défi-là. La résilience des enfants de Leucan, la résilience de mon défi », a expliqué le pédiatre, à son arrivée dimanche midi.

Une visibilité appréciée par Leucan Estrie. « Et dans la maladie, les enfants doivent aller un pas à la fois vers la guérison, vers la rémission », rappelle la coordonnatrice de Leucan Estrie, Suzelle Lacroix.

L'athlète de 41 ans voulait sensibiliser la population à la cause de Leucan Estrie, mais aussi à l'importance de faire de l'activité physique. « Ce que je fais là, par rapport à ce que je fais pour la course à pied, j'ai l'impression d'apporter plus à la santé que si je prescrivais des pilules. »

Tout au long du parcours, il a été accompagné de coureurs et coureuses même pendant la nuit. « C'était impressionnant. Il est inspirant. Il a parlé tout au long des ascensions. Il nous a raconté son défi. Il nous a inspirés. Vraiment, c'est un beau modèle à suivre », a raconté l'une d'elles, Julie Gagnon.

Un « entraînement » pour le mont Blanc

Pour Sébastien Roulier, cet ultra-marathon lui sert aussi de préparation mentale pour le championnat du monde qui aura lieu au mont Blanc, le plus haut sommet d'Europe, l'an prochain. « Aujourd'hui, j'ai fait à peu près l'équivalent de 160 km avec 12 000 m de dénivelés positifs. L'ultra-trail du mont Blanc, c'est 170 km avec 10 000 m de dénivelés positifs. »

Sébastien Roulier veut qu'on se souvienne de son exploit et invite tous ceux qui graviront le mont Orford à y placer une roche dans son cairn, un amas artificiel de pierres placé à dessein pour marquer un lieu particulier.

Plus d'articles

Commentaires