Retour

Sécurité accrue lors de soirées destinées aux ados

Des bracelets pour distinguer les participants majeurs et mineurs, de nombreux agents de sécurité et une surveillance policière accrue; la soirée Bass Land, organisée par un promoteur privé, a obligé la direction de la Salle du Parvis à redoubler de prudence pour éviter les débordements et assurer la sécurité du jeune public.

L'événement se tenait quelques jours après la publication sur Facebook d'une mise en garde du Service de police de Sherbrooke à l'endroit des parents d'adolescents.

Dans son message, le SPS faisait mention de plusieurs soirées, destinées principalement aux jeunes et organisées à Sherbrooke, où l'alcool et les stupéfiants pouvaient se faufiler.

La grande majorité des participants à la soirée Bass Land était d'ailleurs mineure. La promotion se fait principalement sur les réseaux sociaux,

Si le spectacle s'est déroulé sans incident, l'événement a tout de même mis en lumière toute la complexité dans l'organisation d'une soirée où les adolescents sont la clientèle cible.

D'ailleurs, le directeur général du Parvis, Daniel Campeau, ne souhaite pas retenter l'expérience.

« J'ai personnellement discuté avec le directeur de la salle Aramis à Magog qui, lui aussi, a tenu un événement comme celui-là et il a eu beaucoup de problèmes, dit-il. On était averti, on a donc mis en place une structure pour qu'on évite des problèmes. »

Des trouble-fêtes interdits

Le Parvis a aussi reçu une liste d'individus identifiés comme des troubles-fête. Ceux-ci auraient causé des problèmes dans des soirées similaires en Estrie. Leurs photos ont été remises aux agents de sécurité.

Par téléphone, le promoteur de l'événement a assuré que toutes les mesures nécessaires avaient été prises pour assurer la sécurité des participants et qu'il collaborait étroitement avec les services policiers.

Le Service de police de Sherbrooke suggère aux parents de faire un suivi avec leurs adolescents qui fréquentent ce genre de soirée.

Plus d'articles