Retour

Sept incendies criminels à Sherbrooke en moins de deux heures : un suspect arrêté

Un suspect a été arrêté, tôt vendredi matin, en lien avec sept incendies qui se sont tous déclarés en moins de deux heures dans la nuit de jeudi à vendredi, dans le secteur du mont Bellevue, à Sherbrooke.

Les feux seraient l'oeuvre d'une seule personne qui a été arrêtée et est présentement détenue. Le suspect sera interrogé vendredi par les enquêteurs du Service de police de Sherbrooke (SPS).

Selon les informations obtenues par Radio-Canada, cinq voitures et deux cabanons ont été incendiés, entre autres. Dans tous les cas, il s'agit de pertes totales.

Tout d'abord, deux véhicules ont été la cible de l'incendiaire rue Saint-Gilles. L'un d'eux a brûlé vivement, ce qui a même causé des dommages au revêtement de la maison près de laquelle il était garé.

« À 5 h 10, on a entendu crier. J'entendais des feux d'artifice dans la rue. Je me suis rapproché de la fenêtre. C'est là que j'ai vu que l'auto de mon frère était en feu. On a sorti les extincteurs. On a réussi à sauver mon auto et tout le reste. Mais pour l'autre auto, l'autre côté de la rue, il n'y avait rien à faire, c'était trop violent », explique le propriétaire de l'une des voitures incendiées, Simon Jacques.

Son frère, Vincent Jacques, qui est également son voisin d'en face, a lui aussi été victime de l'incendiaire. « Je me suis réveillé à 5 h 15 pour aller travailler et c'est là que j'ai vu dehors que c'était très clair. Je pensais que c'était le bloc qui brûlait, mais c'était le char. Je me suis mis à paniquer. J'ai essayé de l'éteindre avec les extincteurs, mais il n'y avait rien à faire. J'ai dit à la voisine d'appeler les pompiers et la police. C'est là que j'ai vu le camion de mon frère, l'autre bord de la rue, qui était aussi en feu. Ça aurait pu être dangereux. Mon lit est juste à côté. Si je n'avais pas été réveillé, 15 minutes plus tard, le feu était dans ma chambre », analyse-t-il.

L'incendiaire a également sévi rue Lalemant, où un cabanon a été ravagé. « Aux alentours de 4 h 30, 4 h 45, mon chien jappait. Ce n'était pas son habitude. Il continuait. Je me suis levé et, dans la cuisine, j'ai vu une grosse lueur et j'ai vu que le feu était pris dans la remise. On a appelé le 911. Tous les outils, la souffleuse, la tondeuse, les équipements de ski des enfants... c'est une perte totale », explique le propriétaire de l'endroit, Carol Boissé.

Un second cabanon a été la cible de l'incendiaire rue Druillettes, à quelques pas de la première remise. Les occupants des lieux n'ont rien entendu. « C'est les pompiers qui nous ont réveillés. On n'a rien vu. »

Des voitures ont aussi brûlé dans la rue Dunant. Elles étaient situées derrière une maison qui, elle, n'a pas été endommagée.

Partout où un feu s'est déclaré, un périmètre de sécurité a été installé, et les endroits sont surveillés par des membres du Service de police de Sherbrooke.

Plus d'articles