Retour

Sexualités des jeunes du Centre-du-Québec : données inquiétantes selon un sondage

Selon un sondage mené par le Bureau local d'intervention traitant du SIDA (BLITS) de Victoriaville, les jeunes seraient peu nombreux à se protéger et à passer des tests de dépistage.

Plusieurs écoles secondaires du Centre-du-Québec ont participé à cette étude. Quelque 1130 jeunes, âgés de 15 à 25 ans, ont rempli un sondage, l'automne dernier, portant sur leurs pratiques sexuelles. Il était également possible de remplir le questionnaire en ligne.

Selon les résultats, les jeunes ont, en moyenne, leur première relation sexuelle vers l'âge de 15 ans et demi. « Il y a, toutefois, encore du travail à faire parce que les jeunes ne portent pas le condom systématiquement, et ce, surtout pour les pratiques orales. C'est préoccupant », soutient l'intervenante en prévention au BLITS, Mylène St-Pierre. À ce sujet, l'étude révèle qu'un jeune sur cinq n'utilise jamais de condom.

« On a adopté nos ateliers en fonction du plaisir, de la sécurité et du consensus. Ce qu'on voudrait, c'est que les jeunes parlent de sexualité dans sa globalité en incluant le plaisir, le consensus et la sécurité pour qu'ils se sentent tous concernés. Quand on parle seulement de sécurité, ils ne se sentent pas concernés », soutient l'intervenante en prévention au BLITS, Véronique Vanier.

L'étude a permis de déboulonner quelques mythes. « Plusieurs pensent que les jeunes commencent leur vie sexuelle à 13 ans et que c'est rendu la norme. Mais non, c'est loin de là. Nous sommes encore à 16 ans pour la première relation. Ça n'a pas bougé dans les années », assure Mme St-Pierre.

Le nombre de partenaires, qui est de 2,3 dans la dernière année, permet aussi de déconstruire le mythe selon lequel les jeunes avaient plusieurs partenaires.

Dans un échantillon aléatoire de taille 1130, la marge d’erreur est évaluée à ± 3%, 19 fois sur 20.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un avion s'écrase dans un arbre





Rabais de la semaine