Luttant déjà depuis plus de 20 ans contre l'herbe à poux, la Ville de Sherbrooke invite maintenant les industries, les commerces et les institutions à l'aider pour chasser cette plante.

La floraison de l'herbe à poux se produit entre la mi-juillet et la mi-août. Arracher ou tondre la plante avant celle-ci permet non seulement d'empêcher sa propagation, mais aussi de diminuer la quantité de pollen qu'elle dégage dans l'air.

Dans un communiqué, la Ville de Sherbrooke rappelle que, sur son territoire seulement, « plus de 10 000 personnes souffrent d'allergies ou de problèmes respiratoires provoqués par le pollen, dont celui de l'herbe à poux ».

L’apparence et la taille de cette mauvaise herbe varient, mais on peut la reconnaître grâce à son feuillage dentelé, semblable à celui des carottes. Il ne faut cependant pas la confondre avec l'herbe à la puce, dont les feuilles lustrées ont une bordure lisse ou légèrement découpée et qui contient une sève toxique qui provoque une réaction allergique de la peau, fait remarquer Santé Québec.

Les citoyens sont aussi invités à mettre l'épaule à la roue, tant en intervenant sur leurs propriétés qu'en signalant la présence d'herbe à poux dans les espaces publics en composant le 819-821-5858.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un avion s'écrase dans un arbre





Rabais de la semaine