Retour

Sherbrooke : hausses de taxes et colère de nombreux contribuables

Plusieurs résidents de Sherbrooke ont été surpris lors de la réception de leur compte de taxes. Dans certains cas, l'augmentation est de l'ordre de 655 dollars pour une propriété.

Dans les faits, la facture grimpe en moyenne de près de 5 % (4,77 %) à Sherbrooke en 2016. La moitié des propriétaires subiront une hausse allant de 0 à 10 %. La Ville estime que plus du quart (27 %) des contribuables verront leur compte de taxes diminuer cette année.

Luc Lacroix, un citoyen de Sherbrooke, soutient même que son compte a augmenté de 25 %. Il s'est plaint à son conseiller municipal, Vincent Boutin.

« Je lui dit: "Est-ce que le conseil municipal peut accepter que des citoyens aient une augmentation de 25%, et qu'on passe cela comme une augmentation de 4,5%?" On fait semblant qu'il ne se passe rien. Ça ne pas de bon sens », s'indigne-t-il.

Gaston Veilleux, un autre citoyen, s'attendait quant à lui à une hausse de taxes, mais jamais à une telle augmentation. Il possède sa résidence depuis 35 ans, et il n'a jamais reçu un compte aussi élevé.

« Je m'attendais à une augmentation de 70, 75 $ pour l'année, pas à 270 $ ».

Plusieurs facteurs pour justifier la hausse

Selon la Ville, cette hausse du fardeau des contribuables est attribuable à une perte de revenus liés au pacte fiscal conclu avec le gouvernement du Québec, la baisse de la contribution d'Hydro-Sherbrooke, par le remboursement des déficits actuariels des régimes de retraites des employés et par l'augmentation de la masse salariale de la Ville.

Le maire, Bernard Sévigny, souligne aussi que le rôle d'évaluation a un impact sur cette augmentation. 

« On a l'obligation légale d'appliquer un cadre légal pour réviser l'assiette de taxation, et évidemment, il y a des distorsions à chaque fois [...] Évidemment, il y a des évaluations qui bougent beaucoup, et on n'a aucun contrôle là-dessus », affirme-t-il.

M. Sévigny soutient que le taux de taxation de Sherbrooke est l'un des plus bas taux des grandes villes, et que l'étalement, pour amoindrir cette augmentation, n'était pas une possibilité.

Le maire rappelle qu'un processus de révision existe, et invite les citoyens à déposer une demande.

Les conseillers municipaux Hélène Dauphinais, Vincent Boutin et Jean-François Rouleau ont d'ailleurs déjà reçu de nombreux appels de contribuables mécontents. La Ville a reçu 472 demandes d'informations au sujet de la hausse des comptes de taxes. La conseillère Hélène Dauphinais comprend la colère des citoyens.

Écouter l'entrevue de Réjean Blais avec Hélène Dauphinais

Plus d'articles

Commentaires