Retour

Sherbrooke : l'ex-enseignant d'éducation physique Simon Fortier plaide coupable à 90 chefs d'accusation de nature sexuelle

L'ancien enseignant d'éducation physique de Sherbrooke, Simon Fortier, plaide coupable à 90 chefs d'accusation à caractère sexuel. 

Un texte de Marie-Claude Lyonnais

L'homme de 32 ans a comparu au palais de justice de Sherbrooke, vendredi. Il faisait face en tout à 204 chefs d'accusation de nature sexuelles. Au total, avec les plaidoyers auxquels il a déjà répondu, Simon Fortier a plaidé coupable à 102 chefs d'accusation. Les autres accusations ont été abandonnées.

Simon Fortier a notamment été accusé de possession et de production de pornographie juvénile, d'extorsion, d'incitation à des contacts sexuels et de bestialité et de leurre informatique sur des mineures.

Les gestes reprochés se sont produits entre mai 2012 et octobre 2014. La Commission scolaire de la Région-de-Sherbrooke avait d'ailleurs suspendu l'enseignant de 31 ans de ses fonctions à la suite de son arrestation.

L'ancien enseignant a fait une soixantaine de victimes, dont certaines étaient des jeunes filles à qui il avait enseigné.

La peine minimale pour un tel crime est d'un an de prison. Une suramende de 20 400 $ devra également être imposée par le juge, une sentence qui sera contestée par l'avocat de la défense, Me Jean-Guillaume Blanchard. Simon Fortier est en détention préventive depuis un an.

Trois stratagèmes pour approcher les victimes

Simon Fortier a utilisé plusieurs stratagèmes pour piéger les victimes. Toutes les plaignantes ont été interrogées, ce qui a permis d'étoffer la preuve.

« On proposait aux jeunes filles de devenir mannequin, explique la procureure Joanie Saint-Pierre. Par là, on procédait à un questionnaire de neuf questions, qui éventuellement se transférait sur Skype, où là, on commençait à demander des vidéos pour tester la gêne des plaignantes. De vidéo en vidéo, on allait de plus en plus loin dans la nudité. »

« On avait également un stratagème où on avait un profil de jeune garçon, qui abordait les jeunes filles en leur disant qu'elles étaient belles [...] les jeunes filles s'attachaient très rapidement à ce garçon, qui devenait vraisemblablement leur copain. De là, tranquillement, il demandait des photos et des vidéos par amour. »

« L'autre profil où il se disait être le meilleur ami de ce garçon-là [...] et là, on tombait dans un jeu de vérité-conséquence. Les jeunes filles devenaient de plus en plus amies avec ce profil-là et on tombait dans un jeu par moment vérité-conséquence "hard". Il y a des conséquences qui pouvaient être demandées aux jeunes filles et tranquillement, on se dénudait de plus en plus. »

Simon Fortier a également menacé certaines victimes de publier des photos d'elles nues si elles refusaient de lui envoyer d'autres vidéos. Il utilisait parfois même un décompte pour mettre de la pression sur les jeunes filles.

Selon l'avocat de la défense, Jean-Guillaume Blanchard, Simon Fortier éprouve des remords.

Un rapport sexologique sera produit pour définir son profil psychologique et les risques de récidive. Simon Fortier sera de retour en cour le 10 novembre. 

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un tsunami de glace sème la panique!





Rabais de la semaine