Retour

Sherbrooke pourrait lever les interdits de stationnement la nuit durant l'hiver 

La Ville de Sherbrooke envisage de lever l'interdiction de stationner dans les rues pendant l'hiver. La décision finale sera prise lors du conseil municipal du 14 novembre.

« On est en attente d'un rapport de nos services », a expliqué le président du conseil exécutif, Serge Paquin, en entrevue à Écoutez l'Estrie. Le stationnement serait interdit seulement lors des opérations de déneigement.

Les habitants du quartier nord et de plusieurs rues du centre-ville peuvent déjà stationner leur voiture dans la rue durant l'hiver. Lors des opérations de déneigement, une signalisation avertit les automobilistes de déplacer leur voiture.

Cette façon d'avertir les citoyens ne pourrait toutefois pas s'appliquer à l'ensemble du territoire, note M. Paquin. « On a 1600 rues à Sherbrooke », fait-il remarquer. Il affirme qu'une alerte envoyée par une application mobile serait également insuffisante.

« Pas sûr que ça passerait le test au niveau du tribunal, c'est pourquoi on réfléchit davantage à informer le citoyen quand il pourra se stationner la nuit » plutôt que de l'informer lorsque cela lui sera interdit, poursuit-il.

À Drummondville 

Lundi soir, le conseil municipal de Drummondville a choisi cette deuxième option. Le stationnement dans les rues l'hiver est désormais permis, sauf lorsqu'il y a une période de déneigement.

« C'est la responsabilité du citoyen quand même de s'informer, de profiter des tableaux indicateurs, du site web de la Ville de Drummondville, des médias d'information traditionnels », a soutenu mardi matin le maire de Drummondville, Alexandre Cusson.

Or, ce n'est pas vers quoi Sherbrooke se dirige. Selon Serge Paquin, la jurisprudence est claire : ce n'est pas le devoir des citoyens d'être au courant des opérations de déneigement, c'est plutôt à la Ville de les informer.

La suite le 14 novembre 

Le rapport demandé par le comité exécutif lui sera présenté le 8 novembre.

En plus de Drummondville, il est également possible de se stationner l'hiver dans les rues de Gatineau, de Trois-Rivières et de Saint-Jean-sur-Richelieu.

Serge Paquin assure que les façons de faire de ces trois villes ainsi que l'impact que leur décision a eu seront présentés dans le rapport présenté à la Ville.

Les élus voteront sur la question le 14 novembre.

Plus d'articles

Vidéo du jour


L’amour selon le zodiaque