Vous habitez dans l'arrondissement Fleurimont? Si c'est le cas, vous avez probablement reçu un appel téléphonique de l'Organisation municipale de sécurité civile (OMSC) vous annonçant « ceci est un exercice d'alerte. » Pas de panique, la Ville de Sherbrooke vérifiait ce matin l'efficacité de ses appels téléphoniques automatisés.

Le téléphone a sonné à 9 h dans plus de 4000 foyers de l'arrondissement. L'objectif était de rejoindre un grand nombre de citoyens en peu de temps.

Ce matin, les premiers appels téléphoniques automatisés ont été envoyés à des citoyens pour vérifier l'automate responsable de l'opération. « Les essais se sont heureusement révélés très concluants. Sur les tests qu'on a faits (...) on a eu 90% de taux de succès », a révélé Stéphane Simoneau.

Des exemples concrets

Stéphane Simoneau cite en exemple le cas de Neptune Technologies. Le 8 novembre 2012, l'usine spécialisée dans la transformation d'huile de krill a explosé à Sherbrooke, faisant trois victimes et 17 blessés. « Il aurait été facilitant d'avoir un automate d'appel comme celui-là. »

Le directeur du SPCIS souhaite réitérer l'expérience dans différents arrondissements de la ville, idéalement chaque année. « Il n'y a rien comme la réalité pour pouvoir mesurer l'efficacité du système », conclut Stéphane Simoneau.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un avion s'écrase dans un arbre





Rabais de la semaine