Retour

Sherbrooke : un homme reconnu coupable d'inceste

L'homme de 35 ans, accusé de divers crimes de nature sexuels, a été reconnu coupable de six des huit chefs d'accusation portés contre lui. Il a fallu 72 heures de délibérations au jury pour parvenir à ce verdict au palais de justice de Sherbrooke.

Il a notamment été reconnu coupable d'agression sexuelle, de contacts sexuels et d'inceste. Les deux victimes sont sa fille, âgée aujourd'hui de 16 ans, et la demi-soeur de celle-ci, âgée de 8 ans.

« C'est un jour important pour ces jeunes victimes, mais aussi pour l'administration de la justice », a mentionné Me Andy Drouin, procureur des poursuites criminelles et pénales. « La poursuite se réjouit aussi du message positif qu'un tel verdict peut amener à toutes les victimes, à toutes les personnes qui pourraient dénoncer. » 

La plus âgée des deux victimes a d'ailleurs témoigné au cours de ce procès, ainsi qu'une policière et une pédiatre qui avaient recueilli les propos de la plus jeune. Une famille d'accueil a également été appelée à la barre.

Le juge devra se prononcer la semaine prochaine sur la suite des choses avant la détermination de la peine. La défense a notamment fait la demande d'un rapport sexologique présentenciel, ce qui ne lui a pas été accordé d'emblée.

La victime la plus âgée pourrait également témoigner pour expliquer les conséquences et les répercussions que les crimes ont eues sur elle. 

« Le juge pourrait en tenir compte, pour la détermination de la peine », souligne Me Drouin. 

Des crimes commis il y a plus de huit ans

L'aînée avait affirmé, en 2008, avoir été victime d'agression sexuelle, mais l'homme n'a été arrêté qu'en 2014, à la suite d'une enquête ayant révélé que la plus jeune victime avait aussi été victime d'agression sexuelle.

Les deux chefs d'accusation pour lesquels l'homme n'a pas été reconnu coupable concernent des agressions qui seraient survenues après 2008, sur l'aînée. « Visiblement, le jury n'a pas cru qu'il y avait eu d'autres gestes [commis sur la victime la plus âgée] après 2008 », explique l'avocate de l'accusé, Me Stéphanie Côté. 

Lors de son témoignage, l'homme a plaidé son innocence à maintes reprises, affirmant n'avoir jamais touché à l'une de ces filles. Même s'il continue toujours de nier les faits, Me Côté ignore s'il décidera d'aller en appel.

Un autre procès à venir

L'homme et sa conjointe doivent par ailleurs comparaître dans un autre procès d'ici quelques semaines.

Cette fois-ci, les deux accusés font face à des chefs de négligence criminelle ayant causé des lésions corporelles à un enfant, d'omission de fournir les choses essentielles à un enfant, de séquestration et de voies de fait.

Le couple, parents de trois enfants, a été arrêté en juillet 2014. Les accusations ne portent toutefois que sur un seul enfant, de sexe masculin, qui se trouvait dans un état de sous-alimentation sévère lors de l'arrestation de ses parents.

Les trois jeunes ont été placés en famille d'accueil.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine