Retour

Sherbrooke : un père coupable d'inceste veut recevoir sa peine rapidement

L'homme de 35 ans reconnu coupable de six chefs d'agression sexuelle sur sa fille et sur la demi-soeur de celle-ci, vendredi dernier, refuse de se soumettre à un rapport présentenciel et souhaite obtenir sa peine rapidement. Les recommandations auront donc lieu le 12 mai.

« Mon client est prêt à avoir sa sentence. La présentation d'un rapport présentenciel reportait encore de quatre à six semaines le moment de la présentation du rapport présentenciel. Après, il faut plaider la sentence, et après, il y a la décision. Monsieur est détenu depuis 21 mois. Il a hâte que son sort soit réglé », explique l'avocate de la défense, Me Stéphanie Côté. 

La Couronne souhaitait que le juge Yves Tardif soit mieux éclairé sur les motivations et la nature de cet homme.

« C'est une façon d'avoir une image, de savoir qui est cette personne que l'on va condamner, quel parcours elle a, quel est son risque de récidive », explique le procureur de la Couronne, Me Andy Drouin. 

Il n'est pas impossible que les deux victimes témoignent de façon verbale ou écrite lors des recommandations sur la peine. « Elles ont droit à leurs paroles, elles ont le droit d'être entendues dans un procès criminel, surtout à la fin, lors de la déposition de la peine », ajoute Me Drouin.

L'homme n'est pas au bout de ses démêlés avec la justice. Il fait aussi face à des accusations de maltraitance d'enfants qu'il partage avec la mère des enfants. La cause doit revenir en Cour en septembre prochain. 

Le couple, parents de trois enfants, a été arrêté en juillet 2014. Les accusations ne portent toutefois que sur un seul enfant, de sexe masculin, qui se trouvait dans un état de sous-alimentation sévère lors de l'arrestation de ses parents.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine