Sherbrooke est-elle une fabrique de champions de CrossFit? Après Camille Leblanc-Bazinet, première Canadienne à être sacrée championne du monde en 2014, voici que trois athlètes ont bon espoir de participer au Championnat du monde 2016, en Californie.

Un reportage de Jean Arel

Simon Paquette est l'un d'eux. Il y a trois ans, ce pompier avait terminé 26e au Championnat du monde de CrossFit en Californie. Il espère se qualifier de nouveau pour cette compétition, et d'y faire encore mieux.

Nicolas Viens et Andrick Fournier s'entraînent au même gymnase de la rue Wellington Nord que Simon Paquette. Eux aussi cognent à la porte de l'excellence.

« Je les appelle mes deux poulins, ils ont à peu près 20 ans », souligne Simon Paquette, qui est un peu plus âgé. « Ils sont vraiment dans la force de l'âge. On s'entraîne fort ensemble. Je dirais que je suis plus excité de les voir aller que moi, dans le classement. »

Leur entraîneur, Félix-Antoine Savoie, estime toutefois que la présence des deux plus jeunes pousse le « vétéran » à aller de l'avant et à se dépasser.

Un entraînement intensif

Ces surhommes s'entraînent 6 à 8 fois par semaine pour tenter d'aller au maximum de leur force, de leur vitesse et de leur endurance.

« Chaque année, on n'a aucune idée [du niveau auquel] les gens sont rendus. On n'a pas le choix de se dépasser pour rester parmi les meilleurs », explique Henrik Fournier.

Les trois Sherbrookois tenteront de se qualifier dimanche pour les jeux régionaux, qui se dérouleront à New York, au mois de mai. Sur les 6000 athlètes qui tenteront leur chance, seulement les 20 meilleurs seront retenus.

Ce n'est pas qu'une affaire d'hommes

Le CrossFit est un sport en pleine ébullition, qui jouit d'une popularité grandissante autant auprès des hommes que des femmes. D'ailleurs, au gymnase L'usine, les filles y sont plus nombreuses.

Le sport est complet et les résultats sont spectaculaires, selon ses adeptes.

« C'est le fait de toujours se surprendre soi-même, de faire de nouvelles choses dont on était incapable, il y a deux semaines, un mois, un an », souligne Cristal Grondin.

La décision rendue lundi

Simon Paquette, Andrick Fournier et Nicolas Viens sauront lundi s'ils prennent part à la compétition new-yorkaise. S'ils se rendent à cette étape, puis se classent pour le Championnat du monde, Simon Paquette estime que le gymnase de Sherbrooke pourra s'enorgueillir d'avoir accompli un exploit.

« Je crois qu'on serait le seul gym dans l'est du Canada à envoyer trois athlètes à cette compétition-là », souligne-t-il.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un enfant impressionne à la batterie dans le métro de New York





Rabais de la semaine