Retour

Stationnements bondés au CIUSSS : une perte d'argent pour les contribuables?

Combien coûtent à l'État les problématiques de stationnement au CIUSSS de l'Estrie-CHUS? C'est la question que se pose l'un des syndicats des employés de l'établissement, qui compte interroger 3800 membres.

L'Alliance du personnel professionnel et technique de la santé et des services sociaux (APTS) leur fera parvenir un sondage la semaine prochaine.

Celui-ci va permettre d'évaluer le temps nécessaire aux employés pour trouver une place de stationnement. De cette manière, l'APTS espère pouvoir déterminer la quantité d'argent perdue annuellement en productivité par l'établissement.

« Si je me stationne à 20 minutes de marche et que je dois marcher deux ou trois fois par jour, car je dois aller voir des patients, il y a des coûts pour la société », explique le répondant politique de l'APTS, Pascal Breton.

Plusieurs employés, comme les physiothérapeutes et les diététistes, doivent faire de nombreux allers-retours en une seule journée.

Une situation répandue

De nombreux employés critiquent la gestion des vignettes de stationnement au sein du réseau de la santé en Estrie.

Plusieurs se plaignent du manque d'espaces qui les oblige à stationner leur automobile dans des endroits interdits ou encore dans les rues avoisinantes.

Des contraventions ont d'ailleurs été données à de nombreux automobilistes pour des infractions à la signalisation.

Certains employés du CHUS-Hôtel-Dieu et du pavillon Saint-Vincent de Sherbrooke estiment vivre un stress quotidien lié à cette problématique.

« Je dois être une demi-heure d'avance par jour pour me trouver un emplacement », raconte une employée.

La direction du CIUSSS assure être à l'écoute des insatisfactions de son personnel, mais les solutions sont limitées.

Elle leur suggère des moyens de transport alternatifs, comme l'autobus.

Plus d'articles

Vidéo du jour


Un gros chien fait des vagues en apprenant à nager





Rabais de la semaine