Retour

Stériliser plutôt que bannir les pittbulls soutient la SPA d'Arthabaska 

Bannir totalement les pitbulls n'est pas la bonne solution, selon la Société protectrice des animaux d'Arthabaska et d'autres avenues auraient dû être envisagées.

Le débat sur la question s'est poursuivi, jeudi. La Ville de Québec a décidé d'interdire ce type de chiens sur son territoire et le premier ministre du Québec semble pencher dans la même direction

« C'est quand même assez drastique, je pense. Je crois que la stérilisation et les cours obligatoires aurait été une belle option » soutient la directrice générale de la SPA Arthabaska, Marie-Josée Roy.

La SPA d'Arthabaska applique les règlements municipaux dans 22 villes, parmi elles seulement deux acceptent les pitbulls sur leurs territoires et depuis 2015, le seul cas de morsure de pittbull s'est produit dans une municipalité où ces bêtes sont interdites.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un avion s'écrase dans un arbre





Rabais de la semaine