Retour

Stupéfaction et solidarité à Sherbrooke après l'attentat de Québec

L'attentat terroriste survenu à Québec dimanche soir fait réagir à Sherbrooke. Malgré son profond chagrin, l'auteur d'origine marocaine Majid Blal se dit toutefois peu surpris.

« Le langage haineux contre les citoyens ou de culture musulmane s’est décomplexé, crescendo, depuis plusieurs années », dénonce-t-il. Et Sherbrooke n’est pas épargnée.

En 2013, Majid Blal a écrit un texte intitulé : « Soudain, j’ai peur ». On lui avait reproché à l’époque d’être alarmiste, mais il regrette aujourd’hui d’avoir eu raison.

« Je l’ai senti [venir] parce que je suis là ça fait 35 ans et j’ai connu le Sherbrooke des années 1980 et des années 1990. Je savais que quand les gens me contactaient, quand les gens me parlaient, on ne me demandait pas ma religion. Parce que la religion ce n’est pas une identité, c’est une confession. »

Maintenant, quand on rencontre les gens, on nous pose la question : "est-ce que vous êtes musulmans?" Avant, on ne vous la posait pas.

Majid Blal

À Sherbrooke, des actes et des commentaires haineux sont survenus au cours des dernières années, rappelle de son côté le président de l'Institut des mondes arabe et musulman Abdelilah Hamdache. Il considère que le débat sur la charte des valeurs lancé par le Parti québécois représente un point tournant.

Avec la charte, tout le monde a eu le droit de dire n'importe quoi.

Abdelilah Hamdache

Il espère que ce triste événement permettra de démontrer que le terrorisme n'a pas de nom, pas de religion, pas de race.

L'attentat de Québec, qualifié d'acte terroriste par Québec et Ottawa, a fait six morts et une vingtaine de blessés. Cinq blessés se trouvaient toujours dans un état critique lundi matin.

Drapeaux en berne et veillée à Sherbrooke

Le maire de Sherbrooke, Bernard Sévigny, se dit également « très ébranlé ». « Je pense que tout le monde l’est depuis hier soir. Ce sont des gestes d’une lâcheté épouvantable », a-t-il commenté, en entrevue à C'est pas trop tôt en Estrie.

À Sherbrooke, les drapeaux seront mis en berne devant l'hôtel de ville. La sécurité a également été renforcée dans les différents lieux de culte de la ville.

On a souvent l’impression que ça se passe à l’autre bout du monde, et quand ça nous touche directement, ça nous coupe les jambes.

Bernard Sévigny

Le maire Sévigny assure qu’il prendra contact avec les communautés musulmanes de Sherbrooke.

« Je serai au rassemblement ce soir pour leur apporter tout mon soutien », a-t-il souligné. La veillée aura lieu au Centre culturel islamique de l'Estrie, rue Massé, à 18 h 30 lundi soir.

Des veillées sont aussi organisées à Granby, au centre musulman, rue Racine, et à Drummondville, devant l'église Saint-Frédéric, rue Brock. Les deux rassemblements commenceront à 18 h 30.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un avion s'écrase dans un arbre





Rabais de la semaine