Retour

Succès pour la campagne contre le décrochage de la CSRS

La Commission scolaire de la Région-de-Sherbrooke (CSRS) a lancé sa campagne annuelle visant à contrer le décrochage scolaire vendredi matin. Placée sous le thème « Faut s'en parler ! », cette campagne cherche à valoriser la poursuite des études auprès des jeunes de 3e, 4e et 5e secondaire en assurant le suivi des élèves à risque de décrocher. 

Si cette campagne commence à la fin de l'été, c'est que c'est une période critique pour ceux qui songent à quitter l'école. 

Plusieurs mesures ont été mises sur pied pour aider ces jeunes à terminer leur parcours secondaire. Entre autres, des messages sont diffusés sur Facebook, YouTube et au cinéma. Des publicités sont aussi installées sur les autobus de la Société de transport de Sherbrooke. Les élèves qui ne se sont pas présentés à la rentrée administrative des écoles ou aux premiers jours seront contactés.

Cette année, 150 élèves de la CSRS bénéficieront d'un suivi personnalisé ou téléphonique.

En 2009, lors de la première campagne, 85 % des élèves qui avaient été ciblés et contactés s'étaient réinscrits à l'école. Le bilan se maintient d'année et en année et en 2014, il atteignait 87 %. 

Hugues Fortin est l'un d'entre eux. « J'ai un diagnostic de dyspraxie ce qui m'a amené des grandes difficultés. À la longue, avoir des échecs, c'est difficile. On se demande si l'école c'est pour soi. On m'a beaucoup poussé dans le dos. Ces personnes ont été importantes pour moi », explique celui qui, non seulement vient de terminer son secondaire, mais qui fréquentera le cégep cet automne. 

Le taux de diplomation de la CSRS en juin 2013 était de 77,5 %. La cible du ministère de l'Éducation est fixée à 80 %. « Notre taux de diplomation est en hausse continue depuis quelques années. C'est important! C'est en même l'image du taux de décrochage qui baisse », rappelle le président de la CSRS, Gilles Normand.

Plus d'articles

Commentaires