Retour

Suicide d'un jeune d'Asbestos : deux hommes condamnés en Côte d'Ivoire

Deux hommes ont été condamnés en Côte d'Ivoire pour avoir harcelé et arnaqué un jeune de 18 ans d'Asbestos. Le harcèlement a mené au suicide de Yanick Paré en février 2015. Le jeune homme a laissé une lettre à ses proches disant ne plus supporter la situation. 

Les deux suspects, qui vivaient en Côte d'Ivoire mais  qui sont originaires du Burkina Faso, ont été poursuivis pour utilisation frauduleuse d'éléments d'identification de personne physique, harcèlement, chantage, escroquerie sur Internet et homicide involontaire.

L'enquête internationale, qui a duré six mois, révèle que Yanick Paré s'était entiché d'une femme qui se prétendait franco-ontarienne sur les réseaux sociaux. Or, le jeune homme avait plutôt affaire à des cyberdélinquants, qui ont réussi à obtenir des vidéos de lui nu.

Ces derniers lui ont demandé d'importantes sommes d'argent en échange de la suppression de ces vidéos compromettantes.

Ce genre de pratique est de plus en plus révélée au grand jour grâce à la coopération internationale. « Il y a cinq à dix ans, il n'y avait aucune structure, mais depuis l'année 2011, on a une structure qui répond et qui a pris le temps d'établir ces procédures internes. Aujourd'hui, on a beaucoup plus de procédures d'interpellation. On a pu éprouver nos méthodes et nos collaborations avec des policiers d'ailleurs, dont la police canadienne », explique le directeur de la Direction de l'Informatique et des Traces Technologiques en Côte d'Ivoire, le colonel Guelpetchin Ouattara. 

L'un des accusés passera cinq ans en prison. Le Tribunal des mineurs d'Abidjan statuera sur le cas de l'autre jeune, qui était mineur au moment des faits.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine