La municipalité d'East Hereford a décidé de prendre le taureau par les cornes pour contrer le déclin de sa population. Elle offre gratuitement des terrains à des familles qui veulent s'y installer.

Comme bien des régions rurales, East Hereford fait face à l'exode de sa population. Le village compte 290 résidents, alors qu'ils étaient 345, il y a quelques années.
Selon le maire de la municipalité, Richard Belleville, la municipalité a pourtant plusieurs attraits.

« On a toutes les activités nécessaires pour vivre. Tant qu'à moi, on a déjà été l'une des plus belles municipalités du Québec », soutient-il.

Toutefois, il reconnait que le problème est criant. La municipalité a donc décidé de prendre les grands moyens pour attirer des citoyens, en offrant cinq terrains évalués à 7500 $.

Deux terrains sont déjà donnés

Deux terrains ont déjà trouvé preneur. Après avoir vendu sa maison à son fils, Normand Roy a longuement songé à quitter East Hereford. Ce terrain gratuit l'a convaincu de rester dans ce village qu'il adore, bien qu'il affirme l'avoir fait également pour ses petits-enfants.

« J'ai la conviction que si nous, on fait quelques efforts pour transmettre à nos générations futures quelque chose de palpable, c'est le plus bel héritage qu'on peut laisser à nos enfants. »

La survie de la petite école primaire est aussi en jeu. Seulement 26 élèves fréquentent la maternelle et la 1re année. La crainte d'une fermeture est réelle si le nombre d'enfants n'augmente pas, et sans école, le maire admet qu'il est difficile d'attirer des résidents.

Une citoyenne, Marie-Eve LeBreton, souhaite aussi conserver ce milieu éducatif pour ses enfants.

« Il y a une proximité entre les élèves et c'est une unité d'appartenance pour le village et pour les enfants. C'est une fierté du village », explique-t-elle.

Normand Roy a récemment obtenu un deuxième terrain gratuitement, sur lequel il souhaite construire une autre maison afin d'attirer une nouvelle famille.

Si les trois terrains restants trouvent preneurs , la municipalité ne ferme pas la porte à en offrir davantage.

Avec les informations de Louis-Philippe Boudreau

Plus d'articles

Commentaires