Retour

Thetford Mines : les opposants au projet de registre des armes à feu se feront entendre

Des chasseurs, des tireurs sportifs et des collectionneurs d'armes se donnent rendez-vous, ce dimanche, devant les bureaux du ministre libéral des Forêts, de la Faune et des Parcs, Laurent Lessard, pour manifester contre le projet de loi 64 sur l'immatriculation des armes à feu.

Ce rassemblement fait suite à deux autres événements tenus samedi à l'invitation du collectif Tous contre un registre. Des dizaines de personnes se sont d'abord réunies devant le bureau de circonscription du chef de l'opposition officielle, Pierre Karl Péladeau, à Saint-Jérôme. Une autre manifestation a été tenue à Alma, au Lac-Saint-Jean, devant le bureau du député péquiste Alexandre Cloutier.

Même si M. Péladeau est chef du Parti québécois et qu'il n'est pas au gouvernement, les militants insistent tout de même pour que lui et M. Cloutier se prononcent sur le projet de loi et qu'ils votent contre.

Les manifestants plaident qu'un registre coûterait cher et ne servirait à rien. « Toutes les morts par armes à feu de chasse, au Québec, dans 90 % des cas et plus, c'est des suicides et des homicides-suicides. Mais ça, ça représente seulement moins de 15 % de tous les suicides et de tous homicides au Québec », affirme Guy Morin, vice-président du collectif Tous contre un registre.

M. Morin considère qu'il ne sert à rien de se concentrer sur l'objet qui est utilisé pour commettre le suicide ou l'homicide, et croit que le gouvernement devrait plutôt investir dans l'éducation, la prévention et la santé mentale.

Une autre est aussi organisée à Maniwaki, le 27 février.

Par ailleurs, plus de 35 000 personnes ont signé une pétition en ligne pour demander le retrait du projet de loi.

Plus d'articles

Vidéo du jour


L'art d'être le parfait invité