Retour

Tour de Bell : Denis Paradis à la défense des opposants de Frelighsburg

Le député fédéral de Brome-Missisquoi, Denis Paradis, comprend l'opposition des citoyens qui refusent que la compagnie Bell installe une tour de télécommunications de 36 mètres à Frelighsburg. Les opposants en ont contre l'impact sur les paysages qu'aura cette tour.

Ils souhaitent une meilleure desserte, mais proposent plutôt que trois poteaux de 50 pieds soient installés en bord de route. Bell refuse puisqu'elle a déjà obtenu le feu vert de la Municipalité pour procéder à l'installation de la tour.

Denis Paradis tentera, lors d'une rencontre téléphonique mardi, de faire entendre raison au géant canadien des télécoms. « Le paysage est important chez nous et dans tous les Cantons-de-l'Est. Je me fais dire souvent, à Ottawa, qu'on a une des plus belles régions au pays. C'est important de conserver ce paysage. Je suis très réceptif aux citoyens qui demandent s'il y a des moyens alternatifs pour faire en sorte qu'on ait des antennes qui ne défont pas le paysage. Ce que propose le groupe de Frelighsburg, semble que ce soit une technologie acceptable pour Bell.  Comme ils ont déjà les autorisations nécessaires, Bell fait un peu la sourde oreille », dit-il.

La Cour suprême doit rendre sous peu une décision dans un dossier similaire qui pourrait venir, une fois pour toutes, déterminer le pouvoir des municipalités à réglementer l'installation de tour de télécommunications. « On a des problèmes de même nature à Austin, à Bolton. Ces entreprises arrivent en disant que c'est de juridiction fédérale, qu'elles ont leur permis et ils passent. Oui, c'est fédéral, mais d'un autre côté est-ce qu'on peut mettre nos antennes où on veut? « , se questionne-t-il. 

Le député rappelle tout de fois qu'il est primordial que les citoyens en région aient tous accès à un réseau cellulaire. « C'est aussi tout l'aspect sécuritaire.  Il y a des gens qui se disent que s'ils veulent appeler le 911, ça leur prend du signal quelque part. »

Plus d'articles