Retour

Tournoi À bout de souffle : du hockey pour aider les sportifs dans le besoin

Jouer au hockey pour aider financièrement des jeunes à pratiquer leur sport, c'était le but du tournoi À bout de souffle de la Fondation David Perron-Attitude Hockey, qui s'est déroulé samedi à l'aréna Philippe-Bergeron, dans l'arrondissement de Brompton. Pour cette deuxième édition, les organisateurs souhaitaient récolter 5000 $, mais aussi offrir un spectacle aux amateurs de hockey, avec la présence de vedettes de la Ligue nationale de hockey.

De grands noms, comme Letang, Perreault, Gaudreau et Berberio sont venus affronter des joueurs des ligues mineures dans le cadre de ce tournoi caritatif. Les matchs, d’une durée de 10 minutes sans interruption, opposent cinq joueurs contre cinq, qui n’ont qu’une seule relève.

« L'objectif premier, c'est d'amasser des fonds pour la fondation, qui vient aide aux jeunes sportifs de la région de Sherbrooke », explique le hockeyeur et cofondateur de la fondation, Jérémy Grégoire. « En même temps, nous, les joueurs professionnels, on est à un mois de nos camps d'entraînement [sic]. C'est de se remettre en forme. »

Les joueurs mineurs y trouvent également leur compte. Alex-Olivier Voyeur, de l’Océanic de Rimouski, peut ainsi comparer son coup de patin à celui des joueurs plus expérimentés.

« C’est un privilège, c'est vraiment le fun. C'est une chance de pouvoir se comparer et d’évoluer avec des joueurs comme cela. »

Des partisans enthousiastes

Jerry Bibeau a fait tout le trajet de Ste-Julie pour venir saluer son idole Kristopher Letang, originaire comme lui de cette petite municipalité.

« Il se faisait garder devant chez nous, souligne-t-il fièrement. Je viens faire signer son chandail, le journal quand il a été repêché par les Penguins en 2005 et cette réplique de la Coupe Stanley. J’espère qu’il va signer les trois. »

Jerry Bibeau était accompagné de François Deschênes et de Tommy Lafond. Chaque été, ils parcourent tous les évènements où ils peuvent entrer en contact avec leurs idoles.

« On les fait tous. Le tournoi de golf du Canadien, le boot camp à Québec, le Pro-Am Gagné-Bergeron à Loretteville, ici… », soutient Tommy Lafond.

Cette sollicitation ne semble pas laisser Kristopher Letang indifférent, qui affirme ne pas s’être fait prier pour participer au tournoi.

« C'est le fun de venir voir ça, que les gens supportent la cause de David [Perron]. De signer quelques autographes comme ça, c'est l'fun. »

Une fondation qui cherche à se faire connaitre

La fondation en est seulement à sa deuxième année d’existence, et est encore en période de développement. Les organisateurs souhaitaient démarrer doucement, pour laisser le mouvement prendre de l’ampleur au fil des années.

Néanmoins, son président, François Perron, estime qu’elle nécessite d’être mieux connue. L’an dernier, deux personnes ont pu bénéficier de son appui, et il espère que les demandes vont affluer.

David Perron espère par ailleurs que sa fondation jouera un rôle beaucoup plus grand que celui d'aider uniquement financièrement des jeunes à pratiquer leur sport.

« Quand j'avais 14,15 ans, je voyais les joueurs Vincent Lecavalier, Mark Ribero, José Théodore. Ça donnait tout un show, ça me donnait le goût de m’entraîner et de devenir meilleur, et je suis maintenant dans la LNH. Il y a plusieurs façons d’aider les jeunes, ce n’est pas juste avec l’argent », affirme-t-il.

Un message bien entendu par le joueur Midget Espoir, William Paquette, venu apprendre des meilleurs.

« Moi, c’est là que je veux me rendre. Ça m’aide à regarder les jeux, ça me donne des trucs. »

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un rottweiler goûte à du citron pour la première fois





Rabais de la semaine