Retour

Tragédie de Lac-Mégantic : deux recommandations du BST ont été suivies

Le Bureau de la sécurité des transports (BST) soutient que seulement deux des cinq recommandations formulées après la tragédie de Lac-Mégantic, ont été appliquées par l'industrie ferroviaire et par Transports Canada.

Selon sa présidente Kathleen Fox, une attention insuffisante a été apportée aux moyens physiques pour empêcher le matériel de partir à la dérive. Le BST avait recommandé notamment de doter les trains de freins qui s'actionnent automatiquement lors d'un mouvement inattendu.

Le BST avait recommandé notamment de doter les trains de freins qui s'actionnent automatiquement lors d'un mouvement inattendu.

Il avait aussi proposé de remplacer les wagons-citernes à l'origine de la tragédie par des wagons plus robustes. Or, ces véhicules ne seront obligatoires qu'en 2025.

Parmi les améliorations depuis 2013, le BST note que les compagnies ferroviaires ont amélioré de beaucoup leur capacité à mettre en œuvre leurs plans d'intervention d'urgence. Une analyse des risques est aussi produite chaque fois que de grandes quantités de produits pétroliers sont déplacées, soutient le communiqué. Le ministère des Transports exige aussi maintenant des plans d'intervention d'urgence pour le transport de grandes quantités d'hydrocarbures liquides.

Néanmoins, le BST note que du travail reste à faire.

« Lorsque le Bureau jugera que la réponse à chacune [de ses recommandations] dénote une "attention entièrement satisfaisante", soit la cote la plus élevée, le réseau ferroviaire canadien devrait être nettement plus sécuritaire », estime le BST.

Plus d'articles