Retour

Tragédie de Lac-Mégantic : la formation du jury est commencée

Quelque 200 personnes ont été convoquées, lundi, au palais de justice de Sherbrooke, lors de la première journée de la composition du jury en vue du procès des accusés de la tragédie de Lac-Mégantic.

Un texte de Geneviève Proulx

Le juge Gaétan Dumas a tout d'abord rappelé que le procès sera bilingue. Les jurés doivent avoir la capacité de comprendre la preuve présentée, même si les plaidoiries seront traduites. Elles ne le seront qu'au bénéfice des accusés.

Le magistrat a aussi énuméré une longue liste de raisons pour lesquelles une personne peut demander une exemption d’être du jury. Par exemple, une personne âgée de plus de 65 ans ou une mère de famille qui ne travaille pas à l’extérieur peuvent le faire.

De plus, les candidats jurés seront exclus s’ils connaissent l’une des victimes, l’un des accusés, un de leurs avocats ou un des témoins qui seront appelés à la barre. Cela a été le cas de quelques personnes. L’une d’elles a pleuré en demandant au juge d’être exclue. « Je connais toutes les victimes et plus particulièrement quelqu'un qui est, était dans ma famille. Je veux m’en aller d’ici », a-t-elle dit en larmes au juge.

Au total, une trentaine de personnes ont invoqué une raison valable pour être exemptées de la suite des procédures. De ce nombre, une dizaine de personnes âgées de plus de 65 ans ont demandé à l’être.

Plus tard, une vingtaine de personnes ont souligné souffrir de troubles de santé importants les empêchant d’exercer une telle fonction.

Une dizaine d’autres ont souligné que leur travail les empêchait d’exercer la fonction de juré. Le juge a autorisé toutes les demandes à l’exception de deux. Les quelques personnes qui ont un voyage de prévu au cours des prochaines semaines ont aussi eu droit à une exemption.

Les candidats qui n’avaient pas de demande d’exemption devaient répondre en après-midi à des questions visant à déterminer s’ils ont une assez bonne connaissance de la langue anglaise pour suivre le procès dans les deux langues officielles. Ceux qui auront réussi cette étape seront de retour en cour le 29 septembre pour la composition finale du jury.

Thomas Harding était assis à la première table en compagnie de ses avocats, Me Thomas Walsh et Me Charles Shearson. Derrière lui se trouvaient Richard Labrie et Jean Demaître accompagnés de leurs avocats, Gaétan Bourassa et Sarah-Nicole Tricoche. Ils sont accusés de négligence criminelle ayant causé la mort.

Plus d'articles

Commentaires