Retour

Train de passagers Montréal-Sherbrooke : Denis Paradis s'interroge

Le député fédéral de Brome-Missisquoi s'interroge sur la façon dont le dossier du projet de train Montréal-Sherbrooke est mené. Denis Paradis est en faveur d'un tel projet, mais il s'inquiète du montage financier proposé par l'homme d'affaires François Rebello.

Il souhaite éviter l'échec des Jeux équestres mondiaux à Bromont qui étaient prévus en 2018, mais qui ont été annulés.

Le projet est un train de passagers qui relierait Montréal et Sherbrooke en 2 h 30 avec des arrêts à Saint-Jean-sur-Richelieu, Farnham, Bromont et Magog.

« J'y crois énormément à ce projet, mais il faut remettre à niveau la voie ferrée. À certains moments, on ne peut pas rouler plus que 10 miles à l'heure. La structure de bois qui retient les rails est toute pourrie à certains endroits. Commençons par refaire ça avant de faire des études qui nous disent combien de passagers peuvent rouler dessus parce que personne ne va rouler dessus à 10 miles à l'heure », soutient le député.

Denis Paradis soutient avoir obtenu de la compagnie propriétaire des rails une estimation des coûts de réparation qui s'élèvent à 40 millions de dollars. De son côté, le promoteur du projet, François Rebello, indique que les travaux de réfection s'élèvent à 25 millions de dollars. « Le projet de M. Rebello est évalué à 90 millions de dollars. Je ne sais pas où il affecte l'autre 50 millions de dollars [ce qu'il reste après les réparations]. Je m'interroge. Une étude de mise en marché qui a coûté 400 000 $, ça aussi je m'interroge. Je m'interroge sur l'ensemble des coûts, sur comment ils ont été structurés. Ça manque de précision. »

Selon lui, faire une demande de subvention à Ottawa dans sa forme actuelle est un échec. « Ficellons le dossier comme il faut. Je suis prêt à me battre encore pour ce dossier, mais je veux arriver avec un dossier bien documenté. Je ne sens pas que le dossier est bien bâti actuellement », martèle Denis Paradis.

Plus d'articles

Commentaires