Retour

Troubles alimentaires : le message d'espoir d'Audrey D'Amours

Dans le cadre de la Semaine nationale de sensibilisation aux troubles alimentaires, la Sherbrookoise Audrey D'Amours, une kinésiologue-kinésithérapeute qui a souffert de différents troubles alimentaires, souhaite raconter son histoire afin de démystifier ces comportements et de briser des tabous.

« J'ai étudié en danse et je tombée dans le contrôle de mon corps par l'alimentation et l'activité physique à l'extrême. J'ai fait une grave dépression à la mi-vingtaine et je suis tombée dans le comportement inverse : l'hyperphagie. Ce sont des binges, des compulsions alimentaires sans comportements compensatoires pour éliminer les calories, ce qui entraîne une prise de poids importante », raconte celle qui donne maintenant des cours de pilates, entre autres.

C'est grâce à la thérapie et à l'encadrement de professionnels qu'Audrey D'Amours a pu se sortir de cet enfer. « Avoir les bons outils au bon moment, c'est ce qui aide beaucoup avec le support de la famille et les amis. »

Aujourd'hui, Mme D'Amours travaille toujours avec son corps. « C'est ironique parce que j'ai souffert de mon corps, de mon image corporelle. J'ai décidé de prendre le corps et de le travailler dans le plaisir, le bien-être, la santé. Peu importe le corps que l'on a, qu'on soit grand, petit, gros, maigre, on peut accomplir des choses qu'on ne soupçonnerait pas avec notre corps. [...] C'est ça la santé, le bien-être. »

L'organisme Arrimage Estrie, un organisme qui accompagne les personnes touchées par un trouble alimentaire, a organisé une soirée-bénéfice, jeudi, au Musée des beaux-arts de Sherbrooke. L'événement Bières et saveurs en a'CORPS était sous la présidence d'honneur de Dre Mélissa Généreux, directrice de la santé publique en Estrie.

Plus d'articles