Retour

Un 60e rassemblement devant l'hôtel de ville de Sherbrooke pour Raif Badawi

Tous les vendredis ou presque, des partisans de Raif Badawi se rassemblent devant l'hôtel de ville de Sherbrooke, et le 19 février n'a pas fait exception. C'était le 60e rendez-vous des militants, et l'épouse du blogueur saoudien, Ensaf Haidar, était comme toujours présente. 

Celle qui s'est réfugiée à Sherbrooke avec ses deux enfants donne 50 coups de tambour, un rituel pour rappeler que son mari devrait recevoir 50 coups de fouet, chaque vendredi. Raif Badawi est emprisonné depuis 2012 pour avoir exprimé une opinion, et a été condamné à 10 ans de prison et à un total de 1000 coups de fouet.

Depuis quelque temps, elle n'est plus en mesure de communiquer avec lui. « Depuis qu'il a changé de prison, je n'ai plus de nouvelles », raconte-t-elle. Malgré tout, elle reste confiante. 

Elle apprécie le geste du député néo-démocrate de Sherbrooke, Pierre-Luc Dusseault, qui a annoncé jeudi qu'il parrainait la pétition qu'elle a lancée réclamant une citoyenneté honorifique pour le blogueur. 

Si pour le gouvernement Trudeau, ce n'est pas la voie à privilégier, le député fédéral de Sherbrooke pense de son côté qu'il faut « affirmer haut et fort qu'on soutient M. Badawi et qu'on veut l'avoir au Canada le plut tôt possible. C'est le rôle que doit jouer le Canada puisque sa famille est ici ».

La Ville de Sherbrooke a déjà octroyé à Raif Badawi le titre de citoyen de la municipalité. 

Plus d'articles