Retour

Un aspirant maire demande la fusion de Saint-Majorique à Drummondville

Le candidat à la mairie de Saint-Majorique, Gérard Fréchette, réclame une étude de faisabilité afin d'évaluer l'impact d'une possible fusion avec Drummondville.

Selon lui, ce regroupement permettrait d'assurer l'avenir de sa communauté de 1400 résidents.

« Nous sommes près de Drummondville, toutes les décisions se prennent ici que ce soit pour la MRC, l'église ou encore la caisse populaire. Combien de temps pouvons-nous être autonomes ? », se questionne le candidat.

Le maire sortant de Saint-Majorique, Robert Boucher, juge qu'une fusion est loin d'être « nécessaire » et ne ferait qu'augmenter le fardeau fiscal des citoyens.

En quête d'un deuxième mandat, le politicien comprend mal la position de son adversaire. Selon lui, aucun résident n'a jamais sérieusement évoqué publiquement l'idée d'une fusion.

Le moment est d'autant mal choisi, à son avis, que la communauté a récemment inauguré son nouvel hôtel de ville.

Si plus de la moitié des résidents supportent le projet, le maire sortant assure que le projet sera analysé sérieusement.

Robert Boucher souhaite néanmoins concentrer ses énergies à des enjeux qu'il juge plus importants.

Il souhaite, entre autres, rendre fonctionnelles les bornes d'incendie qui demeurent inutilisables en raison d'un trop faible débit d'eau.

La seconde candidate à la mairie, la conseillère sortante Line Fréchette, ne voit, elle non plus, aucun intérêt à cette fusion.

Loisir, sécurité et qualité de vie des aînés demeurent plutôt ses priorités de campagne

Les trois candidats devraient présenter l'ensemble de leurs promesses électorales au cours des prochains jours.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un tsunami de glace sème la panique!





Rabais de la semaine