Retour

Un autobus vert à la Commission scolaire Eastern Townships 

La Commission scolaire Eastern Townships (CSET) s'est dotée d'un autobus électrique pour transporter ses élèves. C'est la première commission scolaire à faire le pas vers un transport plus vert en Estrie. 

L'autobus jaune est identique à tout ce qui existe déjà au Québec. « La seule chose qui est différente, c'est le pare-choc qui est bleu pour identifier le fait qu'il est électrique. Il y a quand même une réserve de diésel pour alimenter le chauffage. Le chauffeur peut programmer son véhicule pour que le pare-brise soit dégivré au moment où il entrera dans l'autobus par exemple. Aussi, les lumières sont toutes DEL ; ça prend moins de courant », explique le coordonnateur au transport à la CSET, Bruce Banfill. 

Un tel véhicule coûte entre 250 000 et 280 000 $ soit un peu plus de deux fois le prix d'un autobus au diésel. Toutefois, Québec a aidé financièrement la Commission scolaire dans ce projet. « Sans la subvention du gouvernement, ça n'aurait pas valu la peine », soutient M. Banfill. 

Selon lui, il faudra environ sept ans pour rentabiliser les coûts de l'autobus. « La compagnie qui nous l'a vendu soutient que l'autobus a une durée de vie de 12 ans et même plus. Les batteries sont garanties 8 ans. Il n'y a pas de changement d'huile à faire, il n'y a pas de courroies, de transmission. Il y a beaucoup de composantes au niveau de la maintenance que nous n'aurons pas. Les coûts d'entretien sont réduits », ajoute-t-il. 

Grande autonomie

Il faut cinq heures pour charger le véhicule qui a une autonomie de 120 km. « Nous avons des parcours qui sont parfaits pour ça. C'est sûr que nous avons un très grand territoire. Ça ne pourrait pas fonctionner partout, mais pour les parcours en ville, c'est parfait. »

Des modifications ont toutefois été apportées pour répondre aux besoins de sécurité. « Dès que le véhicule est en marche, il émet un son qui ressemble à celui du métro pour que les gens autour sachent qu'il est en mouvement. C'est un son commun qui a été programmé parce que sinon, l'autobus ne ferait pas de bruit. » 

La Commission scolaire a planché près de six mois sur ce projet. « On espère inspirer d'autres commissions scolaires à faire pareil. On a toujours été innovateurs. On a été les premiers à acheter des ordinateurs portables pour les élèves. On aime ça! », rappelle M. Banfill. 

Actuellement, 25 autobus du genre sillonnent les routes du Québec. La Commission scolaire Eastern Township possède 68 véhicules fonctionnant au diésel. 

Plus d'articles

Commentaires