Retour

« Un bain par semaine, ce n'est pas assez M. Barette! »

Une Sherbrookoise atteinte de sclérose en plaques plaide pour qu'elle puisse bénéficier d'un plus grand nombre de bains chaque semaine. France Sigouin a droit à un seul bain hebdomadairement, qui est offert par le CSLC. La femme de 50 ans interpelle à ce sujet le ministre de la Santé, Gaétan Barrette, et lui demande de faire preuve de compassion.

Pour Mme Sigouin, les bains sont non seulement une question d'hygiène, mais aussi de dignité. Elle estime que des gens qui, comme elle, sont en perte d'autonomie devraient obtenir plus qu'un bain par semaine. Elle défie le ministre de tenter l'expérience durant une longue période de temps.

« M. Barette, ça serait très apprécié de ma part et pour les autres personnes que vous faisiez l'expérience vous-mêmes de prendre qu'un seul bain par semaine et de voir comment vous vous sentez. Vous sauriez ce qu'on peut vivre. Ce n'est pas parce qu'on a un handicap qu'il faut négliger qui on est », rappelle-t-elle.

Refus de commenter

Le ministère a refusé de répondre à la question de Mme Sigouin en soutenant qu'il ne commentait jamais les cas individuels. Par courriel, le ministère a rappelé, toutefois, que M. Barette cherchait à améliorer les soins à domicile. « Nous avons fait des efforts importants en cette matière et nous poursuivrons le travail. Je vous rappelle que nous avons tenu en mai dernier le premier Forum sur les meilleures pratiques en [soutien] à domicile où le ministère et les PDG des CISSS et CIUSSS ont pris des engagements concrets afin de bonifier les Services. De plus, au terme du Forum, nous avons annoncé un investissement supplémentaire de 69 M$, notamment afin d'embaucher du personnel supplémentaire pour former les équipes de soins à domicile. Depuis notre arrivée en poste, ce sont donc 520 M$ supplémentaires qui ont été investis pour améliorer ces services », soutient l'attachée de presse de Gaétan Barette, Julie White.

Attitude dénoncée

L'organisme Handi Apte, qui travaille au maintien à domicile des personnes handicapées à Sherbrooke, dénonce l'attitude du ministre. « À mes yeux, quand tu as un bain par semaine, c'est peu. Quand on pense qu'il fait chaud l'été et même pendant l'année. Beaucoup de personnes handicapées physiques vont se limiter à faire leurs occupations, leurs emplettes parce qu'ils ne sentent pas à leur aise. Ils s'impliquent moins bénévolement et font moins d'activités sociales pour ces raisons-là », déplore la directrice de l'organisme, Josée Fontaine.

« Les budgets en soutien à domicile sont insuffisants. Beaucoup de gens ont des heures qui sont reconnues, mais qui sont en attente. [...] Les gens du réseau de la santé composent avec les listes d'attente et les budgets qu'ils ont. Ils essayent de répondre le plus possible aux besoins qu'ils ont en fonction des fonds qui sont disponibles. Les budgets ne sont pas suffisants », ajoute Mme Fontaine.

Des experts disent toutefois que le bain complet n'est pas toujours recommandé, notamment pour les personnes en perte d'autonomie. Des bains plus fréquents assèchent l'épiderme, qui est parfois très sec chez les personnes âgées. Ils augmentent aussi les risques de plaies de lit pour les bénéficiaires alités.

Plus d'articles

Commentaires