Retour

Un colloque sur la violence présenté à Lac-Mégantic

Un colloque sur la violence et les agressions sexuelles, intitulé « Victime un jour... est-ce pour toujours? », a lieu mercredi et jeudi à Lac-Mégantic, une initiative de l'organisme La Bouée.

Pendant deux jours, les participants tenteront de démystifier les différentes formes de violence et se demanderont si la société a avancé et si les moyens de dénoncer les agresseurs ont été mis en place.

Tout au long des deux jours de l'événement, des personnalités témoigneront de leur vécu comme Laurence Jalbert, France Castel, Nathalie Simard. Aussi, Claudia Morin, qui a perdu deux de ses filles et sa mère tuées par son frère, Pascal Morin, est présente.

C'est la diffusion du documentaire Les Survivantes, qui raconte l'histoire de six femmes dont le conjoint a tué leurs enfants, qui a donné l'idée à la direction de la Bouée d'organiser cette rencontre. « Le troisième colloque arrive un peu sur le tard [le dernier avait eu lieu en 2011]. Par contre, on se trouve en 2017 et il y a eu des avancées extraordinaires au niveau des victimes. C'est extraordinaire d'avoir des gens comme Laurence Jalbert ou Nathalie Simard qui sortent de l'ombre et qui disent "Vous pouvez le faire" », raconte la directrice de l'organisme, Sylvie Morin.

Entre autres conférences, on retrouve « Les Municipalités alliées contre la violence conjugale, un atout », « Peut-on être en sécurité au travail quand on ne l'est pas à la maison? » ou « La justice réparatrice en contexte de violence conjugale, possible et envisageable? ». On y parlera également de viol en contexte conjugal, de qui sont ces femmes et enfants qui meurent de la violence et de l'évolution des pratiques policières de la Sûreté du Québec.

Le colloque se déroule sous la présidence d'honneur de l'ex-mairesse de Lac-Mégantic, Colette Roy-Laroche.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine