Retour

Un concessionnaire automobile immobilise son véhicule à distance, contre son gré

Daniel Lallier n'a pas pu démarrer sa voiture, qui était complètement payée, vendredi pour aller travailler et ce n'était pas à cause d'un problème mécanique. Kia Sherbrooke l'a immobilisée parce que le concessionnaire voulait récupérer son traceur GPS.

Daniel Lallier savait que le concessionnaire avait installé le dispositif. Les concessionnaires automobiles utilisent cette forme de protection lors de location pour des clients qui ont une moins bonne cote de crédit.

Toutefois, il n'était pas stipulé dans le contrat de M. Lallier qu'il devait payer pour le faire enlever en cas d'achat.

En juillet, la grand-mère de M. Lallier a décidé de lui donner près de 13 000 $ pour qu'il puisse payer la totalité du véhicule et mettre fin à son contrat de location qui avait un taux d'intérêt de 19,4 %.

Trois semaines plus tard, le concessionnaire l'a contacté par texto pour lui demander de se présenter au garage pour faire enlever le dispositif au coût de 200 $. Quand Daniel Lallier a répondu qu'il n'avait pas l'argent, la voiture s'est arrêtée jusqu'à entente de paiement.

Geste illégal

George Iny, le directeur de l'Association pour la protection des automobilistes, s'étonne que Kia Sherbrooke ait demandé 200 $ pour enlever le dispositif. À son avis, ces coûts doivent être couverts par les hauts taux d'intérêt.

Kia Sherbrooke a décliné nos demandes d'entrevue. Dans un entretien téléphonique avec CBC, le concessionnaire a admis qu'il n'aurait pas dû réclamer les frais de 200 $. Finalement, l'entreprise est venue enlever le dispositif sans frais.

Les consommateurs, qui ont un mauvais crédit, doivent redoubler de prudence avant d'acheter ou louer une voiture rappelle George Iny. « C'est vraiment des consommateurs qui sont à risque et que les emprunteurs aiment parce qu'ils sont vraiment plus profitables et ce marché est moins bien surveillé et encadré », déplore le directeur de l'Association pour la protection des automobilistes.

Daniel Lalier a l'intention de faire un suivi auprès de l'Office de la protection des consommateurs pour d'autres frais à son dossier qu'il juge injustifiés.

Plus d'articles

Commentaires