Retour

Un don écologique d'un million de dollars en Haute-Yamaska

Une partie de la tourbière de Saint-Joachim de Shefford se trouve maintenant protégée à perpétuité, grâce à un don écologique de 21,1 hectares d'une valeur d'un million de dollars. L'endroit a été baptisé Réserve naturelle Claude-Tétrault en l'honneur d'un ardant défenseur des enjeux environnementaux de la région.

C'est la veuve de Claude Tétrault, Claire Brousseau, qui a cédé le terrain à la Fondation. « C'était quelqu'un d'important dans la région au niveau de l'environnement. Son nom va être gravé à jamais. C'était un souhait que Claude avait que de garder cette tourbière à l'état naturel. C'est une tourbière qui date de milliers d'années alors il faut conserver cet endroit », soutient-elle.

Cette nouvelle réserve naturelle se retrouve parmi l'une des quatre grandes tourbières de la région de la Haute-Yamaska. « Il n'y aura pas de coupes, ni d'activités commerciales ou autre qui se dérouleront là. C'est totalement protégé en vertu d'un règlement provincial, c'est protégé légalement », explique le directeur de la Fondation pour la Sauvegarde des écosystèmes du territoire de la Haute-Yamaska, François Leduc.

La tourbière constitue un milieu humide d'une superficie approximative de 200 hectares. On y dénombre 121 espèces animales et 288 espèces végétales. Le site comprend une héronnière et l'habitat du rat musqué. Il est fréquenté par la sauvagine en période de migration et il est utilisé, entre autres, par le castor, le cerf de Virginie et l'orignal. De plus, 11 espèces menacées et vulnérables y ont été recensées dont la paruline du Canada et le moucherolle à côtés olive.

Cette aire protégée a une incidence directe sur son environnement. « Ça alimente la nappe phréatique de la municipalité de Saint-Joachim-de-Shefford. C'est l'un des grands services des tourbières. Ça purifie l'eau, ça filtre les polluants, ça contrôle les niveaux/les débits d'eau », explique le vice-président de Les Amis de la Tourbière de Saint-Joachim-de-Shefford, Daniel Cyr.

Le défunt avait entamé des démarches pour assurer la protection de ce milieu naturel il y a près de dix ans.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine