Retour

Un étudiant de l'Université de Sherbrooke démasque un important logiciel malveillant

Les séances de navigation sur le web sont parfois improductives, mais pas pour Philippe-Antoine Plante, étudiant à l'Université de Sherbrooke, qui a débusqué un virus qui a infecté des milliers de sites Internet à travers le monde.

Derrière son écran d'ordinateur le 13 janvier, Philippe-Antoine Plante voit une fenêtre apparaître lorsqu'il navigue sur le site d'une PME. On lui demande de télécharger une police pour que la page qu'il consulte s'affiche correctement.

« J'ai regardé le code source tranquillement et je me suis rendu compte que ça semblait être quelque chose de malicieux », explique l'étudiant.

Il met alors son ami Anthony Branchaud, analyste en sécurité et étudiant à l'Université Laval, au parfum de sa découverte. Après trois jours de recherche, les comparses arrivent à confirmer que des milliers de sites à travers le monde sont infectés par le logiciel malveillant.

Plusieurs propriétaires de page web ont collaboré avec eux et une compagnie américaine a lancé l'alarme le 17 janvier dernier.

« Il faut toujours s'assurer d'avoir la dernière version des logiciels et des systèmes d'exploitation. Les mises à jour, il faut les faire », explique pour sa part Marc Frappier, professeur à l'Université de Sherbrooke.

« Quand un site vous demande d'installer quelque chose, il faut toujours vérifier. Le fichier que vous téléchargez est un maliciel qui va ensuite infecter et installer des programmes malveillants sur votre ordinateur », ajoute M. Frappier.

Philippe-Antoine Plante et Anthony Branchaud ont transmis leur découverte au Centre canadien de réponse aux incidents cybernétiques, à Ottawa. L'organisme entreprendra les démarches pour contacter les propriétaires de site infectés et tenter de retrouver les cybercriminels derrière l'attaque.

Chose certaine, le maliciel pose des risques et peut avoir des impacts importants, souligne M. Plante.

« Si une PME souhaite faire des ventes par Internet, mais que son site est infecté, elle peut théoriquement perdre des ventes », illustre Philippe-Antoine Plante, pour qui la découverte a confirmé son intention de faire carrière dans le domaine de la cybersécurité.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine